Le matériel

Views:
 
Category: Sports
     
 

Presentation Description

No description available.

Comments

Presentation Transcript

LE MATERIEL : 

LE MATERIEL Justification. Un plongeur niveau 2, utilisateur de matériel de plongée doit, pour sa sécurité et pour en assurer l'entretien, connaître certains principes de fonctionnement et la règlementation.

LE MATERIEL : 

La bouteille de plongée LE MATERIEL Les bouteilles peuvent-être en acier ou en aluminium et peuvent-être gonflées à à 200 bars ou 230 bars. La capacité ou « volume intérieur en eau » est variable 6, 8, 10, 12, 15 litres, suivant les modèles. Cette mention est gravée sur le corps de la bouteille. On trouve d’autres mentions :

LE MATERIEL : 

La bouteille de plongée LE MATERIEL On trouve d’autres mentions obligatoires comme : Le Nom du constructeur. Le Lieu, l’année et N° de fabrication. La Pression d'épreuve en bars. La Date de la dernière requalification et poinçon de la DRIRE (Anciennement « Services des Mines ». DRIRE = Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement) représenté par une tête de cheval. La Désignation du gaz contenu ainsi que la pression de chargement. Le Poids à vide en Kgp.

LE MATERIEL : 

La bouteille de plongée LE MATERIEL Le contrôle des bouteilles de plongées. Les bouteilles de plongée contiennent de l’air sous pression et peuvent éclater entrainant des conséquences graves. Le propriétaire d’une bouteille est responsable de son bon état de fonctionnement. Il doit donc demander des contrôles périodiques. Les bouteilles métalliques (acier et aluminium) doivent être inspectées au moins une fois tous les 12 mois et soumises à une requalification tous les 2 ans. Une bouteille qui n’est pas conforme sera refusée au gonflage.

LE MATERIEL : 

La bouteille de plongée LE MATERIEL L’inspection visuelle des bouteilles de plongées. Les bouteilles métalliques (acier et aluminium) doivent être inspectées au moins une fois tous les 12 mois par un inspecteur agréé. Cette inspection consiste à un examen minutieux des parois intérieure et extérieure de la bouteille pour détecter d’éventuels défauts. La FFESSM propose des formations de Technicien en Inspection Visuel (TIV).

LE MATERIEL : 

La bouteille de plongée LE MATERIEL La requalification périodique des bouteilles de plongées. Les bouteilles métalliques (acier et aluminium) doivent et soumises à une requalification tous les 2 ans. Cette requalification consiste à soumettre la bouteille à une pression égale à 1,5 fois sa pression d’utilisation. Cette requalification est effectués par la DRIRE. La date de cette épreuve est gravée sur la bouteille. Dans le cas des bouteilles de plongée appartenant à un club affilié à la FFESSM et inspectées tous les ans, cette requalification peut-être portée à 5 ans. Une bouteille qui n’est pas conforme sera refusée au gonflage.

LE MATERIEL : 

La bouteille de plongée LE MATERIEL La robinetterie. La robinetterie est un élément se sécurité important, le filetage en particulier est vérifié lors des contrôles obligatoires. Sachez que certains pas de vis peuvent être montés sur des bouteilles alors même qu’ils ne leur correspondent pas exactement. Ils risquent de ne pas tenir et la robinetterie peut devenir un véritable projectile.

LE MATERIEL : 

La bouteille de plongée LE MATERIEL Précautions à prendre pour les bouteilles. Eviter les chocs, ne pas exposer au soleil. Humidifier le joint torique avant montage du détendeur. Ouvrir le robinet à fond et refermer 1/4 de tour. Rincer à l'eau douce après chaque utilisation. Ne pas laisser un bloc vide ouvert dans l'eau (corrosion). L'ouvrir une seconde avant gonflage (pour éliminer les gouttes d'eau).

LE MATERIEL : 

Le gilet. LE MATERIEL Instrument de confort et de sécurité, un gilet doit être choisi avec soin. Le volume doit être adapté à votre gabarit et au type de plongées effectuées. En eaux chaudes, avec peu de lestage et des combinaisons fines, des volumes de 12 à 20 litres suffisent. En eaux tempérées ou froides, les combinaisons sont plus épaisses et le lestage conséquent. Des volumes de 16 à 25 litres sont conseillés. Le Direct système ou inflateur doit être efficace pour fournir de l’air rapidement. Les sangles peuvent être fixes ou réglables. Certains gilets prévoient un lest largable dans des poches intégrées. Les purges (haute et basse) doivent être facilement accessibles.

LE MATERIEL : 

Le détendeur à 2 étages. LE MATERIEL Rôle. Sont rôle et de vous procurer de l’air à la pression ambiante sur simple demande. Description. Il se compose de trois parties : Le premier étage s'adapte sur la bouteille, il transforme l’air haute pression (H.P.) de la bouteille et une pression moyenne (M. P.) généralement de 8 à 10 bars supérieure à la pression ambiante. Sur le premier étage vient se monter : Le manomètre (prise H.P.) Le flexible de gonflage du gilet (prise M.P.) Le second détendeur « Octopus » (prise MP)

LE MATERIEL : 

Le détendeur à 2 étages. LE MATERIEL Description. Le deuxième étage qui transforme la moyenne pression (M.P.) en pression ambiante. Il se compose aussi d’un embout buccal que vous mettez en bouche, des "moustaches" qui protègent la soupape d'expiration et un bouton poussoir de mise en débit continu. Le tuyau souple contenant l'air à moyenne pression (M.P.) reliant les deux étages entre eux.

LE MATERIEL : 

Le détendeur à 2 étages. LE MATERIEL Description d’un 1er étage. Ressort Membrane Pointeau Siège Clapet Ressort Filtre Pression Ambiante Arrivée H P Chambre HP Chambre MP Chambre humide Sortie MP

LE MATERIEL : 

Le détendeur à 2 étages. LE MATERIEL Fonctionnement. Nous allons voir comment fonctionne le 1er étage d’une détendeur quand le plongeur respire et lorsque la Pression Ambiante augmente.

LE MATERIEL : 

Le détendeur à 2 étages. LE MATERIEL Fonctionnement d’un 1er étage. Pression Ambiante Sortie M P Arrivée H P Lorsque la HP arrive. Elle pénètre dans la chambre MP Puis vient pousser la membrane Le ressort se comprime, le pointeau recule, le clapet se ferme. La chambre MP est prête à envoyer de l’air vers le plongeur

LE MATERIEL : 

Le détendeur à 2 étages. LE MATERIEL Fonctionnement d’un 1er étage. Pression Ambiante Sortie M P Arrivée H P Lorsque la HP arrive Elle pénètre dans la chambre MP Puis vient pousser la membrane Le ressort se comprime, le pointeau recule, le clapet se ferme La chambre MP est prête à envoyer de l’air vers le plongeur Lorsque le plongeur respire. Le ressort et la Pression Ambiante deviennent prépondérant à la MP et pousse la membrane. La membrane recule entrainant le pointeau qui ouvre le clapet. La HP pénètre dans la chambre MP et vient alimenter le plongeur en air

LE MATERIEL : 

Le détendeur à 2 étages. LE MATERIEL Fonctionnement d’un 1er étage. Pression Ambiante Sortie M P Arrivée H P Lorsque le plongeur respire. Le ressort et la Pression Ambiante deviennent prépondérant à la MP et pousse la membrane. La membrane recule entrainant le pointeau qui ouvre le clapet. La HP pénètre dans la chambre MP et vient alimenter le plongeur en air Le plongeur à cesser d’inspirer, le clapet se ferme.

LE MATERIEL : 

Si le plongeur descend et que la Pression Ambiante augmente. Le ressort et la Pression Ambiante deviennent prépondérant à la MP et pousse la membrane. La membrane recule entrainant le pointeau qui ouvre le clapet. La HP pénètre dans la chambre MP et vient compenser l’augmentation de la Pression Ambiante Le détendeur à 2 étages. LE MATERIEL Fonctionnement d’un 1er étage. Pression Ambiante Sortie M P Arrivée H P Le plongeur à cesser d’inspirer, le clapet se ferme C’est ce qui permet d’avoir une MP constante quelque soit la profondeur et donc un débit constant. C’est la compensation.

LE MATERIEL : 

Le détendeur à 2 étages. LE MATERIEL Entretien. Pas de choc, ni d'écrasement. Après utilisation, rincer à l'eau douce, attention à ne pas faire pénétrer d'eau dans le premier étage (risque de corrosion) Ne pas le laisser au soleil. Si vous ne devez pas vous en servir pendant quelques temps, ôter le bouchon du premier étage : pour permettre à l'humidité de s'évaporer. Bloquer le clapet du deuxième étage en position ouverte pour éviter de marquer le siège. Surveiller l'aspect du filtre et la souplesse à l'inspiration. Ne pas le bricoler soi-même et le faire réviser une fois par an.

EDEN PLONGEE : 

EDEN PLONGEE Port Louis – Guadeloupe. www.edenplongee.fr