Accidents Niveau1

Views:
 
Category: Sports
     
 

Presentation Description

Cours théorique Niveau 1 plongée

Comments

Presentation Transcript

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. L’Essoufflement. Les Accidents de Décompression. Le Froid. Les Dangers du Milieu.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Justification. La plongée est un sport de pleine nature se déroulant dans un milieu inhabituel pour l'homme. La mer est un milieu hostile pour le néophyte, voire dangereux pour celui qui ne connaît pas tous ces dangers.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Justification. Bien que le risque d'accident soit omniprésent, les accidents qui se produisent sont plus dus à la bêtise et à l'inconscience, qu'à la plongée elle même. Les victimes d'accident sont le plus souvent des ignorants ou des téméraires et exceptionnellement des malchanceux.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Justification. Aussi la plongée ne se pratique pas sans un minimum de connaissances et non sans respecter certaines règles, car la meilleure façon d'éviter les accidents, c'est de les connaître et de les prévenir.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les barotraumatismes, (du Grec baro : pression et trauma : lésion, blessure) englobent les accidents dont la cause déterminante est la variation de pression. Vous vous souvenez de la Loi de Mariotte ?

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Faisons l’expérience avec un ballon Si la Pression augmente Le volume diminue de la même proportion. Si la Pression diminue Le volume augmente de la même proportion.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. A la descente, la pression augmente, le ballon se comprime. A la remontée, la pression diminue, le ballon se dilate. Les barotraumatismes sont des accidents dus aux variations des volumes gazeux de notre corps.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Le Placage de Masque. P A la descente, la pression augmente. Cette pression va pousser sur la vitre du masque et il va s’écraser sur votre visage. Il va se comporter comme une ventouse pouvant entraîner un saignement de nez.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Le Placage de Masque. Prévention. Il suffit de souffler par le nez dans le masque. A la remontée, l’air contenu dans le masque va s’évacuer tout seul.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les Sinus. Les sinus sont des cavités osseuses en contact avec les voies respiratoires. Les principaux sont les sinus frontaux et les sinus maxillaires. Ils sont tapissés de muqueuses, et sont reliés aux fosses nasales par un canal étroit. Si le canal qui les relie aux fosses nasales est bouché, rhume, par exemple l’air contenu dans les sinus ne pourra pas s’équilibrer avec la pression du milieu.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les Sinus. Prévention. Si vous ressentez une douleur, arrêtez la descente et prévenez votre chef de palanquée. Puis remontez un peu, ôtez le masque et mouchez-vous dans l’eau. Eviter de plonger en cas de forte sinusite ou rhume. Rincer les fosses nasales dés la mise à l’eau.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les Oreilles. Le conduit auditif conduit les sons au tympan. Le tympan, c’est une fine membrane souple mise en vibration par les sons. D’un côté il y a de l’eau et de l’autre de l’air. L’air contenu derrière le tympan est équilibré à la pression extérieure par un conduit très fin appelé Trompe d’Eustache. A la descente, le tympan va se déformer créant une douleur, qui peut aller si vous insistez jusqu’à la une déchirure. Ne jamais forcer. Tympan Trompe d’Eustache Rupture du tympan

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les Oreilles. Prévention. L’équilibre de la pression derrière le tympan se fait par une manœuvre appelée : manœuvre de Valsalva. La manœuvre de Valsalva consiste à se pincer le nez tout en soufflant doucement. L’air force son passage dans la Trompe d’Eustache et s’équilibre avec la pression extérieure. Cette manœuvre doit être faite régulièrement au cours de la descente. Il ne faut pas attendre de ressentir une douleur. Si l’équilibre ne peut se faire, arrêter la descente, remonter de quelques mètres et refaire Valsalva. Une autre méthode consiste à avaler sa salive par déglutition.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les Oreilles. Remarques. A la remontée, l’équilibre se fait tout seul. Jamais de Valsalva. Il ne faut jamais obstruer le conduit auditif (coton, caoutchouc, etc.). En effet, si un bouchon obstrue le conduit auditif, la cagoule par exemple, la pression ne peut plus s’exercer directement sur le tympan pendant la descente et vous ne pourrez pas équilibrer les oreilles.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les Dents. Causes. Au cours de la plongée, de l'air peut pénétrer à l'intérieur de la dent par une fissure de l'émail, ou par une carie mal soignée. A la remontée, cet air va se dilater et vous allez ressentir une violente douleur dentaire. La dent peut éclater si vous continuez la remontée.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les Dents. Prévention. Arrêtez la remontée, prévenir votre chef de palanquée. Redescendre de quelques mètres jusqu’à disparition de la douleur puis remonter très lentement. Consultez un dentiste avant chaque saison et précisez lui que vous pratiquez la plongée.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les Intestins et Estomac. Cause. Douleurs abdominales ou stomacales, appelées " colique du scaphandrier ". Elles sont dues à la présence de gaz provenant de la fermentation intestinale ou à de l’air avalé dans l'estomac au cours de la plongée. Les gaz augmentent de volume à la remontée provoquant des douleurs.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. Les Intestins et Estomac. Prévention. Eviter les boissons gazeuses et les aliments traditionnellement générateurs de gaz intestinaux. Eviter de trop déglutir pour équilibrer les oreilles. La déglutition peut faire avaler de l’air. Si besoin, évacuer les gaz pendant la plongée.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. La Surpression Pulmonaire. Cause. C’est l’accident le plus grave. On peut comparer les poumons à deux ballons contenant de l’air. Au fond, l’air contenu dans les poumons est à une pression supérieure à celle de la surface. A la remontée la pression diminue : si l’air contenu dans les poumons ne peut pas s’échapper, ceux-ci vont se dilater comme le ferait un ballon jusqu’à la limite de leur élasticité, puis ils vont se déchirer.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. La Surpression Pulmonaire. La cause principale de la surpression pulmonaire est la non expiration à la remontée. Notre plongeur, si il remonte sans expirer, ses poumons se dilatent par augmentation de volume jusqu’à la limite de leur élasticité. Puis se déchirent. Rupture des alvéoles pulmonaires.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. La Surpression Pulmonaire. Cause. La cause principale de la surpression pulmonaire est la non expiration à la remontée. Pour que l’air ne puisse pas s’échapper des poumons il faut qu’il y ait un blocage de l’expiration. Ce blocage peut provenir : D’une malformation anatomique ou maladie de l’appareil respiratoire (certificat médical). D’un détendeur bloqué empêchant l’expiration (enlevez-le de la bouche pour expirer). D’une panique, d’une «  tasse » ou d’un effort important (s’entraîner régulièrement et avoir une bonne condition physique).

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Barotraumatismes. La Surpression Pulmonaire. Prévention. Faites votre visite médicale tous les ans. Soyez en bonne condition physique, ne pas paniquer, expirer normalement à la remontée. Vous ne courrez alors aucun risque d’avoir une surpression pulmonaire. Vous devez savoir qu’il ne faut jamais donner d’air en plongée à un plongeur en apnée. En remontant, comme il ne va pas expirer, l’air contenu dans ses poumons va se dilater comme pour le ballon et ils vont se déchirer.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS L’Essoufflement. Cause. Il peut survenir lors d’un effort important, nage dans le courant par exemple. Ou à cause du matériel : robinet de la bouteille mal ouvert, détendeur défectueux, combinaison trop sérrée. Le froid peut être également à l’origine d’un essoufflement. Le plongeur a alors la sensation de manquer d’air.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS L’Essoufflement. Prévention. Garder son calme, cesser tout effort, prévenir le moniteur (signe « je suis essoufflé »), expirer au maximum. Ne pas s'immerger avec un début d'essoufflement en surface.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Accidents de Décompression. Généralités. Justification. Au cours de la plongée nous respirons de l’air sous pression. Cet air contient des gaz et principalement de l’azote qui va se dissoudre dans notre corps. Il y aura d’autant plus d’azote que nous descendrons profond et que nous resterons longtemps.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Accidents de Décompression. Justification. Afin d’éviter les accidents à la remontée nous allons faire des paliers ( donnés par des tables ) et nous allons remonter à la vitesse des plus petites bulles que nous pouvons voir. Ceci afin de permettre à l’azote dissout dans notre organisme de s’échapper naturellement par les poumons. Certaines plongées peuvent être faites sans palier, vous devez les connaître pour votre sécurité si un jour vous plongez entre copains en dehors d’un club ou à l’étranger dans un club ne respectant pas la sécurité.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Accidents de Décompression. La Courbe de Sécurité. Elle représente les durées limites de plongées sans paliers, en fonction de la profondeur d’immersion. A 9,25 m, la durée est illimitée. A 15 m, 1 H 15. A 20 m, 40 minutes. Au-delà c’est réservé aux plongeurs niveau 2 et plus. A 25 m, 20 minutes. A 30 m, 10 minutes. A 35 m, 5 minutes. A 40 m, 5 minutes.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Accidents de Décompression. Les instruments. Pour connaitre la profondeur et le temps de plongée, il faut utiliser des instruments. Les Profondimétres gardent en mémoire le temps de plongée et la profondeur la plus grande atteinte au cours de l’immersion. Associés aux tables de plongée (MN 90), ils permettront de calculer les paliers. L’ordinateur, indique le temps et la profondeur et calcule automatiquement les paliers à faire.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Accidents de Décompression. Prévention. Plonger dans la courbe de sécurité. Ne pas remonter plus vite que les petites bulles. Faire un palier de sécurité de 3 minutes à 3 mètres.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Accidents de Décompression. Prévention. Pas d'effort violent après la plongée (vélo, tennis, squash). L’agitation des bulles dans l’organisme peut créer un accident de décompression. Pas d’apnée après la plongée, attendre 6H. En descendant, vous comprimez les petites bulles qui peuvent en former une grosse à la remontée Ne pas prendre l'avion ni monter en altitude, attendre 24 H. Du fait de la diminution de la pression atmosphérique, les bulles vont grossir. Ne plongez pas si vous avez une mauvaise forme physique ou psychique. Les médicaments, l’alcool et la drogue favorisent les accidents de décompression.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Le Froid. Cause. L'homme maintient sa température interne à une valeur constante de 37°C grâce à un mécanisme de défense contre les variations de température du milieu ambiant. En plongée, nous allons avoir une déperdition calorifique importante par échange thermique avec l’eau froide. Cette déperdition de chaleur va s’aggraver en raison d’une protection insuffisante, d’une fatigue physique et d’une alimentation mal équilibrée.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Le Froid. Prévention. Combinaison iso thermique adaptée à la taille du plongeur et à la température de l'eau. En eau très froide : combinaison étanche avec sous-vêtements chauds. Alimentation riche en sucre lent : riz, pâtes. Emploi du signe " j'ai froid " et remonter à temps. Accoutumance. Se mouiller la nuque avant la mise à l’eau. A la sortie, boisson chaude sucrée, vêtements chauds.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les gaz d'échappement. Si vous devez passer devant l'échappement du bateau, respirer sur l'embout. Les gaz émis sont très toxiques. Les bateaux. Avant de faire surface, écouter et tours d'horizon. Attention au voilier silencieux et aux scooters de mer qui ne s’entendent pas. Ne pas s'écarter du bateau de plongée : en surface, restez groupés. Au palier s’il est fait en pleine eau, utiliser un parachute. Les Dangers Artificiels.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les épaves. N'y entrer que si elles sont connues. Lampe obligatoire. Ne pas respirer dans les poches d'air. Attention au fond vaseux, au cul de sac. Attention aux éboulements (sortir au moindre craquement), aux tôles coupantes. Les explosifs. Ne jamais les toucher. Les signaler aux Affaires Maritimes. Les Dangers Artificiels.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les filets. Ils sont normalement signalés en surface : les éviter. Filets " morts" : les contourner ou les survoler à au moins 2 mètres. Si vous vous prenez dedans, restez calme et faites vous aider par un équipier. Si vous êtes seul, décapeler pour vous dégager. Utilisez un poignard ou mieux des ciseaux. Les lignes. Avec un asticot à un bout et un pêcheur à l'autre : attention à l'hameçon ! Les Dangers Artificiels.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Le courant. Le risque c’est de vous retrouver derrière le bateau avec comme conséquence un essoufflement sans parvenir à revenir au bateau. Partez à contre courant, le retour au mouillage se fera dans le sens du courant. Votre retour sera plus rapide, vous consommerez mois d’air. L’idéal est de faire une plongée dérivante suivi par le bateau. Vous ferez les paliers en pleine eau, en utilisant un parachute. Les Dangers Naturels.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les vagues. Vous risquez le mal de mer sur le bateau mais également dans l’eau. Attention à la mise à l’eau qui peut-être acrobatique. Au palier, ne vous tenez pas au mouillage qui vous fera remonter ou descendre brusquement. Préférer le parachute de palier. Attention à l’échelle qui monte et descend au rythme des vagues. Ne restez jamais en dessous lorsqu’un plongeur remonte. Les Dangers Naturels.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les eaux troubles. Restez très proche les uns des autres, utilisez une lampe à éclats par plongeur. Si malgré tout vous vous perdez, remontez de quelques mètres pour repérer les panaches de bulles. Dans la négative, rejoignez la surface en respectant une vitesse de remontée correcte, et reformez la palanquée. Les Dangers Naturels.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les grottes. Chaque plongeur doit posséder une lampe. Vous devez toujours voir la sortie ou bien ne pas vous y engager. Ne pas confondre plongée sportive et spéléo. N’entrez que dans les grottes connues et la première fois, faites vous accompagner par un guide de palanquée. Attention aux particules soulevées par votre palmage qui limitent très rapidement la visibilité. N’entrez pas dans une grotte en fin de plongée et n’attendez pas qu’un des membres de la palanquée soit sur réserve pour sortir. Ne respirez pas dans les poches d'air, ne vous aventurez pas dans des passages étroits. Les Dangers Naturels.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Morsures et pincements. Les requins. Se plaquer contre un rocher ou le fond. Remonter s’il parait agressif. Les congres, roussettes, baudroies. La morsure est bénigne mais douloureuse. Ne les provoquez pas. La murène. La plaie s'infecte (dents sales). Ne mettez pas votre main dans un trou sans avoir vérifié qu’il n’est pas habité. Le poulpe. Il peut pincer avec son bec de perroquet. Il inocule un venin, peu dangereux mais douloureux. La morsure saigne longtemps. Le homard. Il a une pince très puissante qui peut couper un doigt, ou le tuyau du détendeur. Ne pas le provoquer. La Faune Marine.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les piqûres non venimeuses. Les oursins. L’oursin Diadème possède de redoutables épines. Pour retirer les épines, utiliser du citron vert, du vinaigre ou de l’eau de javel pour dissoudre les épines, même de l’urine, etc. Certains Poissons. Le Cardinal possède des épines sur la nageoire dorsale. La Faune Marine.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les piqûres venimeuses. La vive. Attention aux fonds de sable où elle se cache. La Vive tropical ne pique pas. La rascasse, le Poisson 24 heures. Ils se confondent avec la roche. Bien observer où vous posez les mains. Les raies armées (Pastenague, Aigle de mer). Attention à leur queue en fouet qui possède un dard. Ne pas les surprendre ou les toucher. Le Saurel, le Chabot, la Rascasse Volante. Ne pas les toucher, piqûre dangereuse. La Faune Marine.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les piqûres Urticantes. Les anémones. Elles sont peu dangereuses pour l'homme, peuvent créer des démangeaisons sur les parties sensibles. Attention, les tentacules peuvent rester accrochés dans la peau, la combinaison, les gants et peuvent piquer à posteriori. Les holothuries. Secrètent des filaments blancs collants et urticants si on les maltraite, (pas en Guadeloupe). Le Corail de feu. Il possède des cellules urticantes qui causent des brûlures très vives. La plaie démange pendant plusieurs jours. La Faune Marine.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Les piqûres Urticantes. Le ver de feu. Recouvert de soie blanche très fines, il les redresse en cas d’agression. Elles pénétrent dans la peau et cassent causant une très forte brûlure. Les méduses. Elles possèdent de très longs filaments, parfois invisibles, très urticants. Les contourner de loin. La piqûre peut occasionner une grande douleur et une syncope. Le Vaisseau Portugais, possède des filaments de plusieurs mètres. Sa piqûre cause des troubles cardiaques qui peuvent entrainer la mort. La Faune Marine.

LES ACCIDENTS:

LES ACCIDENTS Les Dangers du Milieu. Prévention générale. Ne rien toucher et porter des gants. Utilisez du matériel de sécurité : parachute, sifflet, miroir, lampe … Suivez les consignes de votre guide de palanquée.

EDEN PLONGEE:

EDEN PLONGEE Port Louis – Guadeloupe. www.edenplongee.fr