identité multiple

Views:
 
Category: Education
     
 

Presentation Description

No description available.

Comments

Presentation Transcript

Slide 1: 

nicolas.abraham_ac-besancon.fr “Une identité est meurtrière à partir du moment où on la confond avec une seule appartenance.” Amin Maalouf L'identité multiple : source et enjeux de la question L'essentiel des informations proviennent d'un Colloque de l'UNESCO de 2007 intitulé « L'identité multiple, force ou obstacle du vivre ensemble ? » Visuel : Julien Pelletier| Association Trajectoires à l'occasion de la manifestation Planète Belleville pour les journées du patrimoine 2009

Slide 2: 

nicolas.abraham_ac-besancon.fr I. L'identité en question - Dans une époque de mutations Economique (globalisation, financiarisation, crises...) Démographique (migrations, dénatalité européenne...) Idéologique et sociale (remise en cause de l'Etat-providence, de la croyance dans le progrès...) Géopolitique (fin de l'équilibre de la terreur, construction européenne, guerres asymétriques, terrorisme...) - L'identité fait partie du débat public Celle des individus Celle des « communautés » Celle des nations Celle des « civilisations »

Slide 3: 

nicolas.abraham_ac-besancon.fr II. La crise de l'identité produite par l'Etat-Nation - L'homogénéisation au niveau global. C'est le résultat d'un double mouvement contradictoire Si l'on refuse les différences des groupes que l'on veut intégrer, à quoi doit-on les intégrer ? Si nos valeurs sont universelles, alors existons-nous encore comme communauté ? - L'individualisation Les individus veulent avoir une prise directe sur l'organisation du vivre ensemble. Ils fonctionnent en réseaux, en forums... L'Etat n'est plus le médiateur, celui qui impose une vision du bien commun mais un Etat-service qui doit répondre aux demandes sociales variées.

Slide 4: 

nicolas.abraham_ac-besancon.fr Des réponses fluctuantes Depuis les années 80, les discours (et les pratiques) ont oscillé entre : - La valorisation des différences (réelles ou fantasmées) - L'appel à leur gommage absolu dans l'espace public La question est donc : Doit-on maintenir un lien minimal qui permet de réguler les tensions dans une société de toute manière fragmentée ? ou Doit-on adhérer à un projet collectif ? Et si oui, lequel ?

Slide 5: 

nicolas.abraham_ac-besancon.fr III. L'identité multiple De la reconnaissance de la diversité culturelle... Article premier de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle (UNESCO, 2001) intitulé “La diversité culturelle, patrimoine commun de l’humanité” : « la culture prend des formes diverses à travers le temps et l’espace. Cette diversité s’incarne dans l’originalité et la pluralité des identités qui caractérisent les groupes et les sociétés composant l’humanité. Source d’échanges, d’innovation et de créativité, la diversité culturelle est, pour le genre humain, aussi nécessaire qu’est la biodiversité dans l’ordre du vivant. En ce sens, elle constitue le patrimoine commun de l’humanité et elle doit être reconnue et affirmée au bénéfice des générations présentes et des générations futures ».

Slide 6: 

nicolas.abraham_ac-besancon.fr Article deux de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle (UNESCO, 2001) intitulé « De la diversité culturelle au pluralisme culturel » : « Dans nos sociétés de plus en plus diversifiées, il est indispensable d’assurer une interaction harmonieuse et un vouloir vivre ensemble de personnes et de groupes aux identités culturelles à la fois plurielles, variées et dynamiques. » ... à celle des identités multiples.

Slide 7: 

nicolas.abraham_ac-besancon.fr L'objectif : trouver un point d'équilibre. - Entre la valorisation excessive des différences qui ne permet pas de vivre ensemble. (Approche culturaliste) - Et l'étouffement des différences dans le modèle national (Approche assimilationniste)

Slide 8: 

nicolas.abraham_ac-besancon.fr Pour cela, repenser la notion de culture Parce qu'elles sont mobiles, nos sociétés doivent envisager la culture de manière dynamique : “A la fois héritage et projet, la culture est un compromis permanent entre ce que l’on garde et ce dont on se sépare. Il incombe d’abord aux individus d’effectuer cet arbitrage, un compromis entre leur culture d’origine et leur culture d’accueil. Mais la société doit leur ouvrir des possibilités, leur donner des choix, créer des espaces d’expression et d’échanges afin que cette adaptation ne soit pas un trait tiré sur leur passé. Les identités multiples doivent offrir à chacun les moyens de se mouvoir dans plusieurs univers culturels sans conflits de loyauté.“ Katerina STENOU, Directrice de la Division des politiques culturelles et du dialogue interculturel de l’UNESCO

Slide 9: 

nicolas.abraham_ac-besancon.fr L'enjeu est donc de permettre aux individus de sortir du communautarisme sans trahir leur communauté. Le projet politique que recouvre cette notion d'identité multiple est celui de la construction du pluralisme comme réponse à la diversité culturelle. L'objectif est donc permettre à chacun de s’épanouir dans une société qui reconnaît plusieurs loyautés culturelles à chacun de ses membres. Derrière l'identité multiple, un projet politique, un projet de société ? Les individus, pas plus que leur comportement, ne sont déterminés par la culture. En revanche, en cas d'exclusion économique, sociale ou politique, elle peut devenir un facteur d’identification a posteriori. Elle devient un refuge pour des individus à la recherche d’éléments de référence identitaires que ni l’école, ni la société, ni l’Etat, ne peuvent leur apporter.

authorStream Live Help