Pathologie du chien de travail en situat

Views:
 
     
 

Presentation Description

No description available.

Comments

Presentation Transcript

Slide 1: 

Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire chef Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris Professeur Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort Unité de Médecine de l’Elevage et du Sport Pathologie du chien de travail en situation extrême

RECHERCHE DE PERFORMANCE DE TRAVAIL : 

RECHERCHE DE PERFORMANCE DE TRAVAIL EFFORT PHYSIQUE / MENTAL INTENSE ENVIRONNEMENT HOSTILE ATTEINTES DES LIMITES PHYSIOLOGIQUES DU CHIEN AFFECTIONS PATHOLOGIQUES SPECIFIQUES + +

Slide 3: 

EFFORT PHYSIQUE INTENSE Conséquences organiques Fatigue précoce / récupération différée Affections spécifiques Mort subite Mode de vie Ambiance d’effort Niveau de Performance Physique Niveau de Concentration Mentale

Slide 4: 

Conducteur Nouveauté Difficulté STRESS MENTAL STRESS STRESS PHYSIQUE Effort intense Chaleur/Froid Altitude PATHOLOGIE SPECIFIQUE ENVIRONNEMENT Nature du sol Climat Progression difficile

Affections pathologiques liées au stress chez le chien de travail : 

Affections pathologiques liées au stress chez le chien de travail

Slide 6: 

Stress cellulaire Stress comportemental Stress d’effort + Maladies du stress

Slide 7: 

Demande énergétique intense et diversifiée Stress oxydatif cellulaire induit important Déshydratation extracellulaire Adaptation cardiovasculaire En quoi l’effort physique est-il un stress pour l’organisme ?

Slide 8: 

Lipides + O2 ? ENERGIE GLYCOGENE ? LACTATES + ENERGIE ANAEROBIOSE LACTIQUE AEROBIOSE SEUIL ANAEROBIE INTENSITE [vitesse] TEMPS

Slide 9: 

? Très haute VO2max Nutrition Entraînement Comparaison de la VO2max Performance Très faible Faible Moyenne Bonne Très bonne Cheval 70 90 110 130 160 Homme 45 55 65 75 85 Chien 80 100 130 180 220 VO2max [ml O2/min/kg]

Slide 10: 

Serum d’un chien de travail Avant et après effort

Slide 11: 

Demande énergétique intense et diversifiée Stress oxydatif cellulaire induit important Déshydratation extracellulaire Adaptation cardiovasculaire En quoi l’effort physique est-il un stress pour l’organisme ?

Slide 12: 

Conséquences pathologiques du stress oxydatif cellulaire Radicaux libres Destruction des membranes Tube digestif Fibres musculaires Muscle cardiaque Globules rouges

Slide 13: 

Production de radicaux libres O2- ., H2 O2 , OH. Antioxydants Vit E, Vit C, Glutathion, SOD... Stress oxydatif Exercise physique Durée Intensité VO2 max Altitude Température EXCES DEFAUT INFLAMMATION LESIONS DES CELLULES ET ORGANES

Slide 14: 

Le chien de traineau modèle d’étude du stress oxydatif

Slide 15: 

Protocoles de recherche UMES-Royal Canin Alaska, Wyoming, Alpes

Slide 16: 

Stress de Transport Aérien Protocole de recherche UMES – Air France Objectifs Impact Soute Impact Taille cage

Slide 17: 

Demande énergétique intense et diversifiée Stress oxydatif cellulaire induit important Déshydratation extracellulaire Adaptation cardiovasculaire En quoi l’effort physique est-il un stress pour l’organisme ?

Slide 18: 

Déshydratation extracellulaire aisée Comportement Nutrition Distribution of the percentages of the ponderal decrease in competing Greyhounds, Study of 2552 races (Blythe)

Slide 19: 

Evaluer l’état d’hydratation Retour du pli de peau en moins de 2 secondes

Slide 20: 

EXAMINER LES MUQUEUSES Appuyer sur la gencive: Le point blanc disparaît en moins de 2 secondes

Slide 21: 

EXAMINER LES MUQUEUSES Observation de la muqueuse oculaire

Slide 22: 

Demande énergétique intense et diversifiée Stress oxydatif cellulaire induit important Déshydratation extracellulaire Adaptation cardiovasculaire En quoi l’effort physique est-il un stress pour l’organisme ?

Slide 23: 

Adaptation cardiovasculaire à l’effort Génétique Entraînement Nutrition Test sur tapis roulant Malinois de 3 ans

Slide 24: 

SCHNEIDER, 2008

Slide 25: 

EFFETS DE L’ENTRAINEMENT SUR LE CŒUR CHEZ LE CHIEN DE TRAINEAU ESSAI DE COMPARAISON ; ALASKAN HUSKIES Auscultation : Murmure systolique E.C.G. : ? longueur qrs [66.1 ± 7.4 ms] ? intervalle qt [236 ± 20 ms] ? onde r Modifications similaires « Syndrome cœur d’athlète » Propres aux athlètes humains Hinchcliff, 1998 ? Adaptation cardiovasculaire à l’effort Génétique Entraînement Nutrition

Slide 26: 

Niveau de Base Niveau de stress Problèmes pathologiques aigus Maladies chroniques Muscle Coeur Intestin Cancer Système nerveux Oeil Coeur Articulations Stress oxydatif aigu temporaire Stress oxydatif permanent Chronique Pathologie liée au stress

Slide 27: 

Pathologie liée au stress de travail ? Ulcères gastriques ? Diarrhées de stress ? Rhabdomyolyse ? Factures de stress ? Diabète insipide d’effort ? Fragilité respiratoire ? Anémie du sportif

Slide 28: 

Surentraînement + Environnement hostile + - « Dopage» Ulcères gastriques Vomissements + sang Rupture de l’estomac / Mort REPOS + TRAITEMENT MEDICAL Ulcères gastriques

Slide 29: 

Anomalies digestives induites par l’effort en situation extrême Ulcères gastriques -Rencontrés chez Homme, Cheval, Chien - Effort court : ? Production Acide Homme [Canelles, 1990] Chien [Kondo, 1994] - Effort long : ? Production Acide [Oktedalen, 1984] ? 37 p100 de chiens à anomalies gastriques à l’arrivée de l’Iditarod ? AINS ? ? Microtraumatismes répétés [Chien] - Prévention nutritionnelle passe par ? Fractionnement des repas ? Travail estomac vide

Slide 30: 

Pathologie liée au stress de travail ? Ulcères gastriques ? Diarrhées de stress ? Rhabdomyolyse ? Factures de stress ? Diabète insipide d’effort ? Fragilité respiratoire ? Anémie du sportif

Slide 31: 

Diarrhées de stress Rencontrés chez Homme, Chien Diarrhées osmotiques profuses ? Hémorragiques Causes de déshydratation extracellulaire sévère Anomalies digestives induites par l’effort en situation extrême

Slide 33: 

Syndrome Stress - Diarrhée - Déshydratation Effort intense Effort long Accélération du transit digestif Ischémie mésentérique Contenu digestif Diarrhée osmotique profuse Diarrhée hémorragique Micro-lésions traumatiques + fragilisation des membranes

Slide 34: 

Anorexie W O C Stress Diarrhée Déshydratation extracellulaire Cercle vicieux Syndrome Stress - Diarrhée - Déshydratation

Slide 35: 

? Zeolite / Smectite Prévention nutritionnelle ? Fructo Oligo Saccharides ? Fibres solubles ? Probiotiques ? Acides gras Omega 3 ? Fractionner la ration Syndrome Stress - Diarrhée - Déshydratation ? Psyllium

Slide 36: 

Prevention par la distribution des repas Syndrome Stress - Diarrhée - Déshydratation

Slide 37: 

Pathologie liée au stress de travail ? Ulcères gastriques ? Diarrhées de stress ? Rhabdomyolyse ? Factures de stress ? Diabète insipide d’effort ? Fragilité respiratoire ? Anémie du sportif

Slide 38: 

La rhabdomyolyse

Slide 39: 

STRESS OXYDATIF Destruction des fibres musculaires Dysfonction des vaisseaux musculaires RHABDOMYOLISE

Slide 41: 

Pathologie liée au stress de travail ? Ulcères gastriques ? Diarrhées de stress ? Rhabdomyolyse ? Factures de stress ? Diabète insipide d’effort ? Fragilité respiratoire ? Anémie du sportif

Slide 42: 

Surtout metacarpe-metatarse Parfois tibia-radius Fractures de stress

Slide 43: 

Pathologie liée au stress de travail ? Ulcères gastriques ? Diarrhées de stress ? Rhabdomyolyse ? Factures de stress ? Diabète insipide d’effort ? Fragilité respiratoire ? Anémie du sportif

Slide 44: 

Diabète Insipide d’Effort Forme acquise de non réponse à l’ADH par stress cumulatif -Forme suraigue -Forme aigue -Forme chronique

Slide 45: 

Pathologie liée au stress de travail ? Ulcères gastriques ? Diarrhées de stress ? Rhabdomyolyse ? Factures de stress ? Diabète insipide d’effort ? Fragilité respiratoire ? Anémie du sportif

Slide 46: 

Bronchospasmes d’effort 5 à 10 minutes après un effort intense Air sec Toux sèche et difficultés respiratoires Retour à la normale en 30 minutes Prévention par échauffement de 30 mn puis repos 15 mn période réfractaire de 2 à 4 heures - Traitement d’urgence : inhalation ?2 agonistes, corticoïdes… Pathologie respiratoire en effort extrême

Slide 47: 

Hémorragie bronchique d’effort Effort bref et intense Manifestations cliniques dans 10-15 p100 des cas Rupture des capillaires pulmonaires (stress) Pas de traitement efficace Prévention : stress, diurétiques Pathologie respiratoire en effort extrême

Remarque :L’œdème pulmonaire : 

Remarque :L’œdème pulmonaire Chiens en dyspnée aigue post-travail ? Diagnostic Œdème Aigu du Poumon ? Retour à la normale en 1 à 14 jours ? Recherche de l’étiopathogénie

Remarque :L’œdème pulmonaire : 

Œdème aigu du poumon Nécrose myocardique STRESS NUTRITION ENVIRONNEMENT ENTRAINEMENT Stress oxydatif + adrénaline Remarque :L’œdème pulmonaire

Slide 50: 

Chiens de recherche épistaxis Difficulté à l’effort et tous Ablation visuelle ou fibroscopie Corps étrangers trachéo-bronchiques

Slide 51: 

Pathologie liée au stress de travail ? Ulcères gastriques ? Diarrhées de stress ? Rhabdomyolyse ? Factures de stress ? Diabète insipide d’effort ? Fragilité respiratoire ? Anémie du sportif

Slide 52: 

Anémie d’effort ??? Protéines ??? Antioxydants Evolution de l’hémoglobinémie en relation avec la teneur en protéines de l’aliment durant une saison de course

Slide 54: 

Affections pathologiques liées aux environnements extrêmes chez le chien de travail

Slide 55: 

ENVIRONNEMENT EXTREME CHALEUR ALTITUDE SITES FROID

Slide 56: 

Affections pathologiques liées aux environnements extrêmes chez le chien de travail ? Affections liées aux chaleurs extrêmes ? Affections liées aux grands froids ? Conséquences du travail en altitude ? Pattes et coussinets ? Traumatologie de l’effort extrême ? Travail en ambiance NRBC

Slide 57: 

coup de chaleur

Slide 58: 

Coup de chaleur RADIATION (60%) CONVECTION (3 à 12 %) Energie Chimique 100 Energie Mécanique 25 Accumulation de chaleur 75 Transferts thermiques durant l’effort EVAPORATION (28 to 37%)

Préparation à la chaleur : 

Risques lors de travail intense ? Chiens à la robe sombre, temps ensoleillé, température > 20°C ? Tous chiens, température > 30°C ? Climats tropicaux et désertiques Préparation à la chaleur

Préparation à la chaleur : 

Coup de chaud Heat stroke ? Urgence réelle ? Eau froide, perfusion froide, spray de trinitrine ? Choc Préparation à la chaleur

Préparation à la chaleur : 

Prévention : équipement Préparation à la chaleur

Préparation à la chaleur : 

Prévention : nutrition ? Ingéré hydrique : x 4 to x 6 ? Ingéré énergétique : x 1,2 [lipides] ? Haut niveau d’appétence ? Poudres électrolytiques.. si isotoniques ? Attention : appétit diminue Préparation à la chaleur

Slide 63: 

Schneider, 2008

Slide 65: 

Affections pathologiques liées aux environnements extrêmes chez le chien de travail ? Affections liées aux chaleurs extrêmes ? Affections liées aux grands froids ? Conséquences du travail en altitude ? Pattes et coussinets ? Traumatologie de l’effort extrême ? Travail en ambiance NRBC

Slide 66: 

Environnement froid Pas de risque important quand > - 30°C ? Chaleur produite par le muscle au travail ? Réchauffement air inhalé ? Au repos : couverture ou manteau ? Augmentation du besoin énergétique ? Problèmes de pieds

Slide 67: 

Risques apparaissent pour < - 30°C ? Balance thermique négative au travail ? Importante déshydratation si air sec ? Fatigue précoce ? Appétit ? qd besoins énergétiques et hydriques ?? ? Gelures (pénis, vulve, poumons…) ? Jamais les pattes Environnement froid

Slide 68: 

Prévention : équipements Environnement froid

Slide 69: 

Prévention : Nutrition ? Croquettes à haute teneur lipidique ? Snacks gras, boules viande grasse et miel ? Prise d’eau : x 2 to x 4 ? Prise d’énergie : x 2 to x 10 ? Haut niveau d’appétence f (travail, température) Environnement froid

Slide 70: 

Affections pathologiques liées aux environnements extrêmes chez le chien de travail ? Affections liées aux chaleurs extrêmes ? Affections liées aux grands froids ? Conséquences du travail en altitude ? Pattes et coussinets ? Traumatologie de l’effort extrême ? Travail en ambiance NRBC

Préparation au travail en altitude : 

La haute altitude induit sur le chien des modifications physiologiques Caractérisation du Mal Aigu des Montagnes sur le chien de travail Prévention/traitement nutritionnel et/ou médical Programme scientifique « Chiens des cimes » Licancabur – Chili Mont-Blanc – France …………. …………. Préparation au travail en altitude

Expédition scientifique« Chiens des cimes »Volcan Licancabur - Chili : 

Expédition scientifique« Chiens des cimes »Volcan Licancabur - Chili

Licancabur ; Chili ; 6000 mètres : 

Licancabur ; Chili ; 6000 mètres Buts scientifiques ? Effets de l’hypoxie de haute altitude sur le chien de travail Modifications cliniques et comportementales induites Intérêt d’un prévention nutritionnelle antioxydante

Licancabur ; Chili ; 6000 mètres : 

Membres de l’expédition ? Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris ? Carabinieros de Chile ? Unité de Médecine de l’Elevage et du Sport Centre de Recherches Royal Canin ? Equipe logistique et médias 10 chiens 20 hommes Licancabur ; Chili ; 6000 mètres

Licancabur ; Chili ; 6000 mètres : 

Chronologie et logistique Paris (France) Santiago (Chili) Antofagasta 2500 m San Pedro de Atacama 4500 m Camp de base (Bolivie) 6000 m Ruines Temples incas Licancabur ; Chili ; 6000 mètres

Licancabur ; Chili ; 6000 mètres : 

Protocole scientifique Licancabur ; Chili ; 6000 mètres Groupe 1 : 35/20 croquettes Groupe 2 : 35/20 croquettes + Vitamine E (500 mg/jour) Vitamine C (500 mg//jour) Omega 3 (300 mg/jour)

Licancabur ; Chili ; 6000 mètres : 

Licancabur ; Chili ; 6000 mètres Biological and nutritional consequences of worrk at high altitude in search and rescue dogs : The scientific expedition Chiens des Cimes-Licancabur The journal of nutrition, Vol. 128, No 12S, December 1998, 2694S-2697S Groupe 2 >> Groupe 1 ? Vitamine E plasmatique ? ? Index de Résistance à la Péroxydation ? ? Transfert d’oxygène aux cellules ? ? Problèmes cliniques ? ? - Diarrhée de stress - Raideur musculaire et rhabdomyolyse - Œdème aigu du poumon

Slide 79: 

Opération Mont-Blanc 2004 : Déroulement

Slide 80: 

Mont-Blanc 2004 : Membres Equipes SARD Equipes Scientifiques Medias

Matériels et méthodes : 

Opération Mont-Blanc 2004 : Protocole scientifique Matériels et méthodes Placebo Paramètres de l’oxydation Tracé ECG FC Saturation Hb MAM Prélèvements sanguins Electrocardiogrammes Cardiofréquencemétrie Oxysaturométrie Examens cliniques Repos Post-effort 24h 48h Niveau 0 [avril] Niveau 3500m [mars] Repos bas Altit. Altit. Repos bas Repos bas Effet Lot Effet Altitude

Slide 82: 

Fréquence cardiaque DETTE D’OXYGENE ? Mont-Blanc 2004 : Protocole scientifique Resultats

Slide 83: 

ECG Chien : Malouk P P Q Q S R R T S T -0,4 mV Base line Mont-Blanc 2004 : Resultats Sous dénivellation ST : Segment ST => Témoin d ’une hypoxie myocardique 0,2 mV < NORME < + 0,15 mV Effort intense altitude Lot non traité : hypoxie myocardique Complexe PQRS - Effort en altitude - Lot non traité

Slide 84: 

Saturation (%) Mont-Blanc 2004 : Protocole scientifique Resultats Meilleure saturation en altitude aiguë du lot traité. Meilleure oxygénation post effort

Slide 85: 

Placebo Propentofylline TPAO (mmol/l) Evolution du TPAO (Total Plasma Anti-Oxydant) Epreuves niveau 0 et niveau 4000

Slide 86: 

Affections pathologiques liées aux environnements extrêmes chez le chien de travail ? Affections liées aux chaleurs extrêmes ? Affections liées aux grands froids ? Conséquences du travail en altitude ? Pattes et coussinets ? Traumatologie de l’effort extrême ? Travail en ambiance NRBC

Slide 87: 

« Fraises » « Cracks » « Crevasses » Lésions des espaces interdigités Affections podales

Slide 88: 

Base Goudron de Norvège Acides Gras Hyperoxydés Pommades antibiotiques Onguents

Slide 89: 

Lésions des coussinets Coupure Abrasion Blessure globale

Slide 90: 

Conduite à tenir Moleskin patches collés à la glue

Slide 91: 

Bottines de protection

Slide 92: 

Affections pathologiques liées aux environnements extrêmes chez le chien de travail ? Affections liées aux chaleurs extrêmes ? Affections liées aux grands froids ? Conséquences du travail en altitude ? Pattes et coussinets ? Traumatologie de l’effort extrême ? Travail en ambiance NRBC

Brûlures : 

- Brûlures par produits chimiques - Brûlures électriques - Brûlures internes par inhalation - Brûlures internes par ingestion Brûlures

Slide 95: 

Ténosynovites

Slide 96: 

Entorses

Slide 97: 

Luxations

Slide 98: 

Hématome dû à la rupture du muscle gracile Rupture et déchirure musculaire Traumatismes avec lésions anatomiques

Slide 99: 

Hématome Symptômes associés : Douleur+++

Slide 100: 

Ruptures tendineuses Symptômes associés: Douleur+++

Slide 101: 

De stress (fatigue) Fermée Ouverte Fractures Traumatique

Slide 102: 

Pronostic moins bon : risque infectieux+++ Fractures ouvertes

Slide 103: 

Affections pathologiques liées aux environnements extrêmes chez le chien de travail ? Affections liées aux chaleurs extrêmes ? Affections liées aux grands froids ? Conséquences du travail en altitude ? Pattes et coussinets ? Traumatologie de l’effort extrême ? Travail en ambiance NRBC

SYSTEME DE DECONTAMINATION DES CHIENS : 

SYSTEME DE DECONTAMINATION DES CHIENS

Slide 105: 

SYSTEME DE DECONTAMINATION DES CHIENS

Slide 106: 

SYSTEME DE DECONTAMINATION DES CHIENS

Slide 107: 

PREVENIR

Objectifs de l’entrainement physiquedu chien de travail : 

Objectifs de l’entrainement physiquedu chien de travail Optimiser la ressource énergétique du muscle Accoutumer les organes à l’effort physique Faire reculer le seuil de fatigue

Slide 109: 

Objectifs recherchés Anaérobiose Alactique : Augmenter la puissance développée en instantané [Puissance] Anaérobiose lactique : Augmenter la tolérance à l’acide lactique [Vitesse, Résistance] Améliorer le stockage du glycogène musculaire Aérobiose : Augmenter la consommation d’oxygène (VO2 max) [Endurance] Améliorer la disponibilité cellulaire des lipides Energie chimique Energie mécanique [16-17 p100 25-26 p100]

Sélection génétique : 

Sélection génétique Respect de la motivation Education spécifique Equipements dédiés Logement et conduite Surveillance biologique et médicale Entraînement physique Nutrition adaptée

Pour chaque type de travaille puzzle d’entraînementdoit être différent : 

Pour chaque type de travaille puzzle d’entraînementdoit être différent Motivation Respect de la biologie Vitesse Explosivité Proprioception Endurance Résistance Force

Objectifs de l’entrainement physiquedu chien de recherche : 

Objectifs de l’entrainement physiquedu chien de recherche Optimiser la ressource énergétique du muscle Accoutumer les organes à l’effort physique Faire reculer le seuil de fatigue

Slide 113: 

Effets biologique de l’entraînement Effets métaboliques Meilleur rendement énergétique musculaire ? Passe de 15 à 25 p100 ? Moindre déperdition thermique [température corporelle] Meilleure réponse au stress biologique ? Augmentation des défenses antioxydantes ? Diminution de la production psychogène de radicaux libres Meilleure élimination des déchets lactiques

Slide 114: 

Effets biologique de l’entraînement Effets cardiorespiratoires Augmentation du débit sanguin Accroissement musculature cardiaque Augmentation de la vascularisation musculaire Augmentation du débit ventilatoire Amélioration de l’extraction d’oxygène par le muscle Production de globule rouges …

Slide 115: 

Effets biologique de l’entraînement Effets cellulaires

Objectifs de l’entrainement physiquedu chien de recherche : 

Objectifs de l’entrainement physiquedu chien de recherche Optimiser la ressource énergétique du muscle Accoutumer les organes à l’effort physique Faire reculer le seuil de fatigue

Slide 117: 

Causes de la fatigue physique Carence en source énergétique spécifique (ATP, Glycogène) Accumulation de déchets (lactates, ions hydrogènes) Déshydratation extracellulaire Fatigue mentale (neuromédiateurs)

Importance de l’échauffement : 

Importance de l’échauffement « Echauffement physique » = « Détente du chien » Mise en Action des Filières Energétiques Cellulaires Mise en Température des muscles, tendons, enzymes Mise en Action des Hormones de l’effort Conditionnement psychologique Vidange vésicale et digestive

Importance de la récupération : 

Importance de la récupération NON !

Importance de la récupération : 

Importance de la récupération ? Récupération Active

Importance de la récupération : 

Importance de la récupération ? Abreuvement

Importance de la récupération : 

Importance de la récupération Recharge glycogénique «  Friandise » = amidon très cuit + aides ergogènes [L.Carnitine, vitamines B]

Importance de la récupération : 

Importance de la récupération OUI !

Slide 124: 

Pourquoi entraînement et nutrition ne peuvent pas être dissociés chez le chien de travail

Il n’y a pas de capacité physique universelle chez le chien : 

Il n’y a pas de capacité physique universelle chez le chien L’entraînement et la nutrition doivent être adaptés

Slide 126: 

ENTRAINEMENT VO2 max ? ? Tolérance aux lactates Puissance musculaire Puissance anaérobie lact. Equilibre du mouvement Travail = jeu Hématies ? ? Stress oxydatif ? ? OBJECTIFS ENDURANCE RESISTANCE FORCE VITESSE PROPRIOCEPTION MOTIVATION TRANSPORT OXYGENE STRESS NUTRITION Carburant : lip., L.carnitine… LDH : Zn ; Vitamines B… Solidité os et tendons : Prot, Ca, P… Carburant : glycogène, Vit B… Qualité articulations : gags, omega3, oe… Neuromédiateurs : AA Anémie Sport : protéines Antioxydants

Slide 127: 

Programmes nutritionnels Fournir une énergie optimale en quantité adéquate Minimiser le poids et le volume du bolus intestinal Contribuer au bon état d’hydratation Prendre en compte l’état corporel Maximiser l’activité des aides ergogènes Combler les vides induits par le stress Prévenir les problèmes gastrointestinaux

Slide 128: 

Prévention du stress oxydatif cellulaire chez le chien de travail Entraînement physique bien conçu Conditions environnementalesnon stressantes Nutrition adaptée

Slide 130: 

Le comportement de l'homme doit être pris en compte Paresseux Mauvais état général Hyperactif Surentraînement Stressé Stress oxydatif Malpropre Malpropre

Slide 131: 

L’obtention d’une performance sportive ou de travail optimale commence au chenil

Slide 132: 

Optimisation de la performance Prévention/Traitement Des problèmes spécifiques Nutrition Traumatologie Affections liées au stress Baisse de performance Réhabilitation rapide Chiens de sport Génétique Comportement Entraînement Les clés de la performance Chiens de travail

Slide 133: 

Environnements Extremes: Le chien de recherche sub-aquatique de la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris

Slide 134: 

MERCI POUR VOTRE ATTENTION dgrandjean@vet-alfort.fr www.dominiquegrandjean.com