Braintraining Lecture

Views:
 
Category: Entertainment
     
 

Presentation Description

No description available.

Comments

By: demos75 (72 month(s) ago)

Merci beaucoup pour cette presentation aussi consistante que passionnante!

Presentation Transcript

LA METHODE BRAINTRAINING:

LA METHODE BRAINTRAINING Elaborée par Michelle MacAlpine, Ph.D 1998, 2002 BrainTraining Clinic, Plano Texas USA Traduite et Présentée par Kelley KAYE, Docteur en Psychologie du Développement Centre Hospitalier Sainte Anne Centre de Recherche Et de Diagnostic Autisme et Troubles apparentés

L’élaboration de cette méthode a été influencée par les facteurs suivants::

L’élaboration de cette méthode a été influencée par les facteurs suivants: La théorie du développement cognitif de Piaget Découvertes dans le domaine des neurosciences Connaissances portant sur l’influence de l’environnement des facteurs somatiques sur le cerveau Découvertes portant sur l’importance de la capacité à traiter des informations sensorielles dans l’élaboration des structures cognitives L’étude du développement du langage et jeu chez des personnes présentant un développement typique et un développement neurotypique

Cette méthode nous permet d’analyser et intervenir dans les domaines suivants::

Cette méthode nous permet d’analyser et intervenir dans les domaines suivants: Le Fonctionnement Sensoriel Le Jeu La Cognition Le Langage La Compréhension Sociale

Nous utilisons de nombreuses stratégies afin de::

Nous utilisons de nombreuses stratégies afin de: Réduire le nombre et l’intensité des autostimulations et stéréotypies Développer les capacités sociales et communicatives Développer les capacités cognitives, dont l’organisation des perceptions provenant des voies sensoriels, la compréhension des propriétés physiques et fonctionnelles des objets, la compréhension des relations spatiales, du mouvement et la relation de cause à effet, développer la symbolisation et la compréhension sociale

Résumé du Protocole Thérapeutique:

Résumé du Protocole Thérapeutique L’intervention de la thérapeute s’effectue dans une situation de jeu libre où nous encourageons l’enfant à explorer son environnement. L’enfant a libre accès à de nombreux jouets qui sont appropriés à chaque stade de jeu, et il choisit les jeux qui l’intéressent. La thérapeute l’accompagne dans ses activités et facilite sa compréhension en faisant appel aux stratégies suivantes:

Résumé du Protocole Thérapeutique:

Résumé du Protocole Thérapeutique Démontrer comment fonctionnent les objets et comment les utiliser Montrer les similarités et les différences entre objets Aider l’infant à résoudre les problèmes qui l’empêche d’atteindre les stades supérieures Narrer ses expériences immédiates avec un langage simplifié et en faisant appel à plusieurs voies sensorielles (signes, gestes, objets, dessins, images).

CAYLAN:

CAYLAN Développement normal jusqu’à l’âge de 18 mois Apparition progressive de traits autistiques Détérioration des capacités langagières Résistance aux changements Maladresse motrice Déambulation, se frappe la poitrine de manière répétitive Disparition du contact oculaire, attention conjointe Perte d’intérêt pour l’environnement Troubles du comportement liés à des difficultés d’autorégulation des processus émotionnels

Pragmaticisme:

Pragmaticisme Engager l’enfant: Présenter un stimulus ou un jeu qui correspond au niveau cognitif de l’enfant, un stimulus qui attire son attention, qui l’intéresse fortement Montrer comment manipuler l’objet et commenter ou narrer nos actions et l’effet produit par nos actions en faisant appel à des mots simples ou des phrases très courtes Introduire progressivement de la nouveauté, des petits changements afin de garder l’attention de l’enfant et commenter les changements Permettre à l’enfant de manipuler l’objet et commenter ses expériences immédiates Ne pas sur stimuler l’enfant, respecter sa manière d’exprimer son angoisse et réguler le niveau de stimulation en fonction de sa capacité de s’autoréguler

L’Epistémologie Génétique de Jean Piaget :

L’Epistémologie Génétique de Jean Piaget Il a dévoilé les secrets liés à l’acquisition des connaissances humaines, cachés derrière les notions mignonnettes et «illogiques» des enfants. Seymour PAPERT Il a passé une grande partie de sa vie à observer et à écouter les enfants. Il a trouvé que les enfants ne pensent pas comme les adultes, et que leur manière de penser est ordonnée, gouvernée par une logique qui leur est propre. Albert Einstein a dit que cette découverte « est tellement simple que seulement un génie aurait pu en être à l’origine».

Le Développement Cognitif:

Le Développement Cognitif

L’Épistémologie Génétique de Piaget:

L’Épistémologie Génétique de Piaget L’épistémologie génétique se fonde sur l’analyse du développement de la connaissance chez l’homme. Piaget s’intéressait particulièrement au développement du « symbole » et des règles combinatoires (la logique, les mathématiques, la grammaire). Selon lui, le raisonnement est la forme optimale de l’adaptation biologique, donc du cerveau. Selon Piaget, les enfants ne sont pas des « vaisseaux vides » à remplir de connaissances. Ce sont des « constructeurs actifs » de connaissances, des petits scientifiques qui inventent, réinventent et testent leurs propres théories du monde. « Les enfants ne comprennent que ce qu’ils inventent eux- mêmes. Chaque fois que nous essayons de leur faire apprendre quelque chose trop rapidement, nous les empêchons de le réinventer eux-mêmes ».

Le Développement Cognitif Selon Piaget:

Le Développement Cognitif Selon Piaget Piaget tente de modéliser le développement de l’intelligence sur la base de principes logiques. L’enfant est un logicien en herbe, un physiciste qui donne un sens aux objets en faisant émerger leurs propriétés et fonctions. Les différents stades de l’évolution de la pensée Le stade sensori- motor (0 – 2 ans): Développement de la fonction sémiotique La période pré- opératoire (2 à 6 ans): Consolidation des notions de l’espace et le temps, exploration du monde par le langage, forme la notion de quantité. Période marquée par l’égocentrisme, artificialisme, la contradiction, classification et sériation sans réversibilité. La période des opérations concrètes (de 6 à 11 ans): Développement d’une structure intellectuelle permettant à l’enfant de manipuler les opérations mentales de façon logique. L’intelligence opératoire reste dépendante de la présence dans le champ de la perception des éléments sur lesquels porte la réflexion. La période de l’intelligence formelle (de 11 à 16 ans): Accès à la logique formelle, capacité à établir des hypothèses, à effectuer des raisonnements hypothético-déductifs et à imaginer des théories décontextualisées.

Le Développement Cognitif: Le Stade Sensorimoteur:

Le Développement Cognitif: Le Stade Sensorimoteur

Le Développement Cognitif: Stade Sensorimoteur:

Le Développement Cognitif: Stade Sensorimoteur Au début, l’intelligence est essentiellement pratique. Elle permet à l’enfant d’organiser le réel selon un ensemble de structures spatio-temporelles et causales . Pendant cette période, l’enfant construit progressivement une représentation symbolique du monde en se servant de ses sens. Il apprend à coordonner ses mouvements moteurs (en développant des schèmes d’action comme la succion, la préhension) et à traiter les informations sensorielles afin de pouvoir explorer les propriétés physiques et fonctionnelles des objets et développer des notions spatio- temporelles et causales. A la fin de cette période, l’enfant accède à la fonction sémiotique- il a appris que les objets continuent à exister lorsqu’ils sont hors de sa vue et qu’ils retiennent leur identité lorsqu’ils se déplacent, qu’un mot peut représenter une action, un objet, une sensation, une personne, qu’un objet peut représenter un autre, qu’une poupée peut représenter une personne. On sait que la fonction sémiotique est acquise lorsqu’on observe 4 types de conduite: l’imitation différée, le jeu symbolique, le dessin et le langage.

Le Rôle de l’Expérience:

Le Rôle de l’Expérience

Le Rôle de la Maturation Physique et Neuropsychologique:

Le Rôle de la Maturation Physique et Neuropsychologique

Une Théorie Constructiviste:

Une Théorie Constructiviste

Le Développement de la Fonction Sémiotique:

Le Développement de la Fonction Sémiotique Certaines notions se développent au cours de la petite enfance, comme la « permanence de l’objet », qui sous tendent de la « fonction sémiotique ».

L’enfant se rend compte de la permanence de l’objet par stades successifs::

L’enfant se rend compte de la permanence de l’objet par stades successifs: Stade 1 (1 à 2 mois): Aucune réaction suite à la disparition d’un objet Stade 2 (2 à 4 mois): Réaction émotionnelle à la disparition d’un objet mais aucune recherche Stade 3 (4 à 8 mois): Revient au jouet qu’il a laissé, cherche un objet caché si c’est lui qui l’a caché, ne cherche pas si l’adulte cache l’objet, sauf s’il voit une partie de l’objet Stade 4 (8 à 12 mois): L’enfant recherche systématiquement l’objet, mais sa représentation de l’objet n’est pas encore parfaite (erreur « A mais pas B ») Stade 5 (12 à 18 mois): L’enfant résout le problème du stade précédent tant que les déplacements de l’objet sont visibles. Invisibles: il cherche dans la main mais pas ailleurs Stade 6 (18 à 24 mois): l’enfant est capable de retrouver l’objet même si les déplacements sont invisibles

Les Notions Piagétiennes Retenues dans l’Elaboration de le Méthode BrainTraining:

Les Notions Piagétiennes Retenues dans l’Elaboration de le Méthode BrainTraining Constructivisme L’enfant construit une représentation cohérente du monde et la « fonction sémiotique » sur la base de ses expériences et en se servant de ses sens. La fonction sémiotique se construit progressivement lorsque l’enfant explore par voie visuelle, manuelle, buccale, olfactive et proprioceptive des objets statiques et ceux qui se déplacent, qui disparaissent et qui fonctionnent, et qui produisent des effets lorsqu’on les manipule, seul et dans des situations d’interaction et de communication avec autrui.

Les Notions Piagétiennes Retenues dans l’Elaboration de le Méthode BrainTraining:

Les Notions Piagétiennes Retenues dans l’Elaboration de le Méthode BrainTraining La notion de STADE La construction d’une réalité interne et la capacité de représentation se déroulent par stades, dont l’ordre est Universel Et Invariable Avant de pouvoir fonctionner à un stade donné de manière stable, l’enfant doit consolider les capacités acquises ors des stades précédents. Si nous présentons à l’enfant une tâche qui est bien au dessus de son niveau actuel, cette tâche sera sans signification pour l’enfant.

Les Notions Piagétiennes Retenues dans l’Elaboration de le Méthode BrainTraining:

Les Notions Piagétiennes Retenues dans l’Elaboration de le Méthode BrainTraining L’importance capitale du jeu dans le développement cognitif Le jeu est absolument NECESSAIRE pour les jeunes enfants dans l’élaboration de la pensée et dans l’acquisition de connaissances dans tous les domaines du développement (par exemple le langage, la motricité, la perception, la compréhension des notions liées à l’espace, au mouvement et aux propriétés physiques et fonctionnelles des objets, la socialisation). Dans la littérature nous trouvons que la qualité du jeu est fortement corrélée avec le Q.I.

Les Notions Piagétiennes Retenues dans l’Elaboration de le Méthode BrainTraining:

Les Notions Piagétiennes Retenues dans l’Elaboration de le Méthode BrainTraining L’importance capitale du jeu dans le développement cognitif Selon la méthode BrainTraining, le jeu est un composant critique dans le processus de réhabilitation. Le jeu fournit à l’enfant un moyen qui est plein de signification d’explorer son environnement et le jeu le motive à solliciter autrui afin d’obtenir des informations et de l’aide. Je jeu peut donc être utilisé comme un moyen de stimuler le développement des capacités cognitives, langagières et sociales.

Aider l’enfant autiste à découvrir son environnement par le jeu et a progresser dans son développement cognitif:

Aider l’enfant autiste à découvrir son environnement par le jeu et a progresser dans son développement cognitif Il est important de proposer toujours des jeux qui correspondent au niveau du développement de l’enfant, si non l’activité sera rejetée parce qu’elle est soit trop compliquée et donc incompréhensible, soit trop simple et donc dépourvue de qualités intéressantes. Les enfants montrent spontanément les jeux qui les intéressent s’ils en ont accès. La façon dont ils manipulent les objets qui les intéressent révèle leur niveau de fonctionnement cognitif et le stade de jeu auquel ils fonctionnent. Il faudrait donc prendre le temps d’observer l’enfant dans ses activités spontanées afin de connaître ses intérêts et son stade de fonctionnement afin de pouvoir proposer des activités qui sont développementalement appropriées.

Aider l’enfant autiste à découvrir son environnement par le jeu et a progresser dans son développement cognitif:

Aider l’enfant autiste à découvrir son environnement par le jeu et a progresser dans son développement cognitif Proposer une grande variété de jouets Observer le comportement spontané de l’enfant afin de déterminer quels objets attirent son attention, suscitent son intérêt et le motivent à explorer son environnement. Démontrer le fonctionnement des objets qui attirent son attention, montrer à l’enfant les différences et les similarités qui existent entre plusieurs objets. L’encourager à manipuler les objets de la même manière. Commenter vos actions et l’effet de vos actions sur les objets en termes simples. Commenter les actions de l’enfant sur les objets et l’effet de ses actions.

L’Evolution du Jeu chez le Jeune Enfant:

L’Evolution du Jeu chez le Jeune Enfant Le jeu évolue de la manière suivante: Exploration par les voies sensorielles des propriétés physiques des objets Exploration de la relation de cause à effet avec les objets, les propriétés liées au mouvement et aux relations spatiales, exploration des transformations Utilisation des objets pour représenter des personnes Utilisation de symboles pour représenter des idées, des personnes ou des actes

Exploration Sensorielle: l’Enfant Découvre les Propriétés Sensorielles des Objets:

Exploration Sensorielle: l’Enfant Découvre les Propriétés Sensorielles des Objets La première question qu’un enfant se pose lorsqu’il est présenté avec un objet nouveau est la suivante: « Qu’est ce que c’est? » Pour répondre à cette question, l’enfant explore l’objet avec leurs sens, en le regardant, en le mettant à la bouche, en le touchant avec ses mains, en le palpant, en le reniflant. Au début, l’enfant a du mal à traiter plus d’une sensation à la fois. Il observe un objet sans le toucher, ou il le met à la bouche sans le regarder. Lorsqu’il utilise un sens à la fois dans ses explorations, il est au Stade 1 du jeu. Lorsqu’il utilise plusieurs sens à la fois, il est au Stade 2 du jeu.

Les Deux Stades Sensoriels:

Les Deux Stades Sensoriels Stade 1 L’enfant utilise une modalité sensorielle pour explorer un objet Stade 2 L’enfant fait appel à plusieurs sens quand il explore un objet Jeux Appropriés Des brosses, des objets lisses, rugueux, durs et mous, des objets qui vibrent, des balles et des ballons, des tapis tactiles pour bébés, objets conçus pour bébés qui se mettent à la bouche, hochets, jeux et soins corporels, chansons mimées, cou cou caché, activités vestibulaires, bulles de savon

Cause et Effet: l’Enfant s’Intéresse aux Changements:

Cause et Effet: l’Enfant s’Intéresse aux Changements Une fois que l’enfant a compris la nature des propriétés sensorielles des objets, il commence à montrer un intérêt pour les changements produits lorsque les objets bougent ou lorsqu’ils sont manipulés. Il se demande « Qu’est ce qu’il se passe quand je manipule cette chose? » Cette fascination avec la relation de cause à effet commence avec une tendance à manipuler un objet d’une seule manière simple et de façon répétitive: appuyer sur un bouton, ouvrir et fermer une porte, regarder une bille descendre une piste, une centaine de fois sans se lasser. L’enfant qui se comporte de cette façon est au Stade 3 du jeu.

Cause et Effet: Stade 4 :

Cause et Effet: Stade 4 Au fur et à mesure qu’un enfant apprend comment reproduire une réaction particulière avec chaque objet, il commence à enchaîner certaines actions simples en utilisant le même jouet. A ce moment il passe au Stade 4 du jeu: Stade 4: L’utilisation de plus d’une action simple et répétitive avec un jouet afin d’observer une relation de cause à effet. Le jeu est imitatif, répétitif et rigide.

Stades 3 et 4: Jeux appropriés:

Stades 3 et 4: Jeux appropriés Puisque les enfants qui fonctionnent aux stades 3 et 4 ne comprennent pas encore le fonctionnement des objets complexes, il faut leur proposer des jouets qui produisent seulement un ou deux effets. Instruments de musique simples, jouets à ressort, jouets qui ont des projectiles, pistes à billes, véhicules qui fonctionnent sur des rails, peinture, pâte à modeler, feutres, jeux d’eau, jouets avec apertures, jouets à rotation Le fait de proposer une grande variété de ces types de jouets que l’enfant peut explorer, comparer et contraster, facilite pour lui le fait de pouvoir saisir les principes liées au mouvement, aux relations spatiales et la façon dont les objets changent quand ils sont manipulés. Quelques jeux symboliques peuvent apparaître à ce stade mais ils sont peu élaborés et purement imitatifs. L’enfant reproduit ce qu’il voit dans sa vie quotidienne.

Cause à Effet: Stade 5:

Cause à Effet: Stade 5 La Compréhension des Relations Spatiales, des Relations de Cause à Effet et des Transformations Complexes L’enfant qui fonctionne qu stade 5 du jeu se pose les questions suivantes: «Comment cet objet fonctionne- t-il? » et « Pourquoi fonctionne-t-il ainsi? » Le jeu devient moins rigide et répétitif et devient plus complexe, créatif. L’enfant commence à apprendre à mieux différencier les objets et les personnes . L’enfant se montre très, très curieux par rapport à son environnement.

Stade 5: Jeux préférés:

Stade 5: Jeux préférés Jouets électroniques Manipulations Scientifiques simples pour enfants(bulles de savon, vent, eau, aimants) Projets artistiques Horloges, jouets avec engrenages, serrures, tuyauterie Jeux de construction °Jouets avec plusieurs parties qui bougent et qui se repositionnent, comme des trains électriques avec rails, garage de pompiers avec véhicules, alarmes et des portes qui s’ouvrent, ambulance avec accessoires (°jeux qui attirent l’attention de l’enfant vers la fin de ce stade et qui servent comme un pont vers des jeux symboliques

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale:

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale A la fin du Stade 5, l’intérêt que porte l’enfant pour les objets diminue et il s’intéresse de plus en plus aux personnes. Au Stade 6 , l’enfant montre un intérêt pour le jeu de poupée mais ne sait pas comment jouer. Il s’approche du matériel, le manipule brièvement et le relâche. Au début, si on présente l’enfant avec une poupée et on la fait « parler », l’enfant regarde l’adulte au lieu de regarder la poupée. Avec le temps et de l’expérience, l’enfant apprend que la poupée représente une personne et regarde la poupée lorsqu’elle lui « parle ».

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale:

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale Au Stade 7, l’enfant procède à la consolidation de ce concept. Il apprend à accepter que les personnages représentent des personnes, mais au début il répond seulement avec une action, un geste simple ou des verbalisations simples comme « oui » et «non». Ils apprennent ensuite à narrer les actions de la poupée, ce qu’ils font avec la poupée et parler à la poupée, mais ils ne font pas encore parler la poupée.

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale:

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale Au Stade 8 L’enfant fait parler la poupée Il devient capable d’imaginer que la poupée représente lui-même. Il commence à utiliser le « je » et le « moi ». Les actions attribuées à la poupée par l’enfant sont simples et extrêmement répétitives, (faire la bagarre, tomber, manger, danser, dormir). L’enfant joue seulement avec une poupée à la fois. S’il se montre capable de donner un nom à la poupée, c’est souvent son propre prénom. Ensuite il utilise un nom qui représente une catégorie de gens (la maman, la fille, le garçon). Ensuite il utilise des prénoms familiers.

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale:

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale Stade 9 Au Stade 9 , l’enfant développe la notion suivante: « Les autres sont comme moi. » Il fait semblant d’être d’autres personnages. Il joue à faire semblant en se servant de plusieurs poupées séquentiellement.

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale:

Les Jeux Symboliques Centrés sur Les Poupées: Le Développement de la Représentation Sociale Stade 10 L’enfant peut faire interagir plusieurs poupées et commence vraiment à explorer à travers le jeu symbolique les relations sociales, les interactions entre plusieurs personnes. Il commence à considérer les idées d’un partenaire de jeu et de modifier son jeu en fonction de la participation de celui-ci. Il devient capable de coopérer et de négocier avec le partenaire de jeu. Il explore des notions liées au conflit et à ce qui est considéré comme approprié et inapproprié dans l’interaction avec leurs pairs et avec les membres de leur famille. Il peut expérimenter avec la mise en scène de plusieurs options différentes de comportement dans la même situation et dans d’autres situations.

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage La compréhension du langage implique la mise en œuvre de certaines compétences et processus perceptifs liés au traitement des informations auditivo- linguistiques: Attention Auditive : La capacité de focaliser l’attention sur un stimulus sonore. Discrimination/Segmentation: La capacité d’identifier et de discriminer les phonèmes qui composent une langue et de segmenter le flux d’informations auditivo- linguistiques Complémentation ou Remplissage Auditive: La capacité de compléter des informations auditives manquantes. Ségrégation Figure/Fond: La capacité de comprendre ce qui est dit en présence de bruits de fond Vitesse de Traitement: La capacité d’effectuer les processus mentionnés ci-dessus en temps réel.

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage Le traitement des informations auditivo- linguistiques implique également des processus liés à la compréhension de la signification et de l’utilisation de la parole: Traitement des aspects sémantiques de la langue: La capacité de reconnaître la signification des mots ainsi que les marqueurs grammaticales (le pluriel, la distinction masculin/féminin, la conjugaison, les prépositions, la structuration des phrases complètes). Traitement des aspects pragmatiques de la langue: La capacité d’utiliser le contexte culturel et des informations non verbales pour interpréter la signification d’un mot, d’une phrase.

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage Facteurs de Risque Surdité, troubles de l’audition Traumatisme crânien, atteinte neurologique Dysfonctionnement des Trompes d’Eustache, des organes vestibulaires Infections bactériennes ou virales (otites*) Asphyxie néonatale Malformations de l’oreille (particulièrement la cochlée) Drogues ototoxiques Tumeurs et lésions de la 8ème paire crânienne (nerf vestibulo- cochléaire) Réactions allergiques Troubles du système visuel * Utilisation de tétines, habiter dans un endroit pollué, être un garçon, exposition à la fumée, allergies, malformations de l’oreille interne, collectivité comme mode de garde

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage Les enfants qui présentent un trouble du traitement des informations auditivo- linguistiques d’origine perceptive (la perception des qualités psychophysiques du stimulus auditive) manifestent souvent plusieurs des symptômes suivants: Capacité réduite à s’orienter vers certains sons ou voix, attention auditive difficilement mobilisable Tendance à se boucher les oreilles ou à se tirer les oreilles Retard du langage Capacité réduite comprendre et à suivre des instructions, difficultés générales de compréhension verbale Difficultés liées à l’acquisition de la lecture, de l’orthographe Problèmes d’articulation, particulièrement pour les consonnes Intonation Inhabituelle Evitement du contact oculaire Hypersensibilité (hyperacousie) pour certains sons Tendance à produire des bruits de bouche, faire du bruit avec des objets, forte attirance pour la musique

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage Les enfants qui présentent un trouble du traitement des informations auditivo- linguistiques d’origine perceptive (la perception des qualités psychophysiques du stimulus auditive) manifestent souvent plusieurs des symptômes suivants: Signes de dysfonctionnement vestibulaire (se balancer, marcher en rond, se tournoyer sur soi- même, chercher à se mettre en hauteur, faire le poirier, se taper le menton, le bout des doigts, les paumes ou la poitrine, marcher sur la pointe des pieds, sautiller sur les pieds ou sur les fesses, réponses visuelles atypiques, mouvements stéréotypés de la tête, incoordination globale ou oculo-manuelle, regard périphérique, tendance à regarder les objets d’un angle inhabituelle, démarche étrange, la marche ne semble pas bien coordonnée avec la vue, évitement, peur ou nausée lors des activités vestibulaires Tendance à être très dépendant sur les indices visuels liés au contexte pour comprendre le sens de ce que dit leur interlocuteur

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage Les enfants qui présentent un trouble du langage lié à au tratement et à l’utilisation des propriétés sémantiques et pragmatiques du langage manifestent une aphasie développementale. Aphasie: Ce mot vient du grec et signifie « perte de parole ». Elle désigne une pathologie du système nerveux central, due à une lésion d’une aire cérébrale, un trouble du langage affectant l’expression ou la compréhension du langage parlé survenant en dehors de tout déficit sensoriel ou de dysfonctionnement de l’appareil phonatoire. On parle des aphas ies : Aphasie de Broca Aphasie de Wernicke Aphasie Globale Aphasie de Conduction Aphasies Transcorticales (motrice, sensorielle et mixte)

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage Un patient présentant une des 5 types d’aphasie peut manifester les symptômes suivants: Manque de mots (problèmes d’évocation) Réduction de l’expression Logorrhée Troubles articulatoires Paraphasie verbale (où le sujet se trompe de mot) Paraphasie phonémique (le sujet déplace les lettres dans un mot) Stéréotypies verbales Jargon Trouble de compréhension

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage Les enfants qui présentent une aphasie développementale ont tendance à montrer des symptômes associés à chacune des 8 formes d’aphasie adulte mais rarement des symptômes qui indiquent la présence d’une forme précise, par exemple: Capacité réduite à utiliser des indices visuels liés au contexte pour comprendre Présence d’écholalie, persévérations verbales Difficultés pour comprendre le passage du temps, la relation de cause à effet et l’utilisation des pronoms pour se désigner et pour désigner autrui Retard du langage Capacité réduite à comprendre et à suivre des instructions, difficultés générales de compréhension verbale Utilisation idiosyncrasique du langage Difficultés d’évocation

Symptômes d’Aphasie Développementale:

Symptômes d’Aphasie Développementale Difficultés pour conjuguer les verbes Difficultés pour formuler des phrases, particulièrement lorsqu’il faut raconter une histoire ou parler de ce qui leur est arrivé dans le passé Difficulté de compréhension de concepts liés à la dimension temporelle (séquences d’instruction, déroulement séquentielle d’une histoire, les termes « après » et « avant », lire l’heure, développer un sens du passage du temps réel Difficultés liées à la compréhension et l’interprétation des expressions faciales, des gestes et de l’intonation de la voix Préférence pour des informations factuelles au lieu des histoires Préférence pour ce qui est concret, difficultés pour comprendre ce qui est abstrait

Symptômes d’Aphasie Développementale:

Symptômes d’Aphasie Développementale Difficultés pour amorcer une conversation et/ou enchaîner des cercles de communication Préférence pour des activités solitaires Difficultés pour se souvenir des règles, pour les suivre Tendance à parler de manière « télégraphique » Tendance à inventer des mots Tendance à parler de manière formelle, à ne pas pouvoir utiliser un langage familier Ne comprend que la signification littérale d’une expression, a du mal à comprendre la signification figurée ou sous-entendue d’une expression, les blagues, le sarcasme Capacité réduite à utiliser le regard pour réguler les interactions sociales

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage Nous avons trouvé que la façon la plus efficace d’aider un enfant présentant un TED de surmonter un trouble du traitement des informations auditivo- linguistiques d’origine perceptif et/ou une aphasie développementale est d’introduire de la thérapie cognitive où la thérapeute utilise les stratégies suivantes: Montrer à l’enfant comment utiliser des objets, les différences et les similarités entre objets Narrer ou commenter nos propres actions ainsi que les actions produites par l’enfant Focaliser le langage sur l’expérience immédiate de l’enfant Parler lentement en articulant clairement Utiliser plusieurs modalités pour communiquer, ajouter toujours une dimension visuelle à la communication Faire semblant de ne pas comprendre lorsque l’enfant s’exprime de manière vague, l’encourager à s’exprimer de manière plus précise

Intervenir dans le Domaine du Langage:

Intervenir dans le Domaine du Langage Donner le modèle d’un mot ou d’une phrase lorsque l’enfant a du mal à s’exprimer Expérimenter avec de la musique pour les enfants qui s’autostimulent sur le plan auditif Utiliser des chansons mimées pour ponctuer des mots clefs Reformuler les phrases produites par l’enfant et les phrases que nous produisons de plusieurs façons Expliquer la signification et l’utilisation des mots et des comportements sociaux Donner à l’enfant l’occasion de regarder des dessins animés ou des films pour enfants, arrêter la bande et narrer l’action ou expliquer ce qui se passe. Introduire des activités vestibulaires Introduire de la relaxation, des techniques d’habituation et une approche cognitive pour les enfants qui manifestent des réactions défensives aux sons

Anatomie de l’Oreille:

Anatomie de l’Oreille

Anatomie de l’Oreille:

Anatomie de l’Oreille

Les Fonctions Vestibulaires:

Les Fonctions Vestibulaires Le système vestibulaire est responsable pour la régulation et le traitement des informations qui sont nécessaires à la survie. Ce système se compose de structures cérébrales complexes qui traitent des informations livrées par: Les organes vestibulaires qui se trouvent dans l’oreille interne via la 8ème paire crânienne (le nerf vestibulo- cochléaire) Le système visuel Les récepteurs des mains, des pieds, des articulations, des épaules, des hanches, du tronc, de la bouche, du menton, de la mâchoire, de la langue et de la peau.

Les Fonctions Vestibulaires:

Les Fonctions Vestibulaires Le système vestibulaire nous permet de: S’orienter dans les trois dimensions de l’espace S’adapter à la force de la gravité Localiser la source d’un son Balayer l’environnement visuellement et poursuivre un objet qui se déplace Réguler la tonicité musculaire Maintenir l’équilibre et éviter des obstacles Coordonner les muscles, effectuer des mouvements qui font appel aux articulations Coordonner nos sensations Construire un modèle mental de l’espace et de notre corps en relation avec l’espace

Les Fonctions Vestibulaires:

Les Fonctions Vestibulaires Les enfants qui présentent des signes de dysfonctionnement dans ce domaine se montrent souvent très attirés par des activités qui provoquent des sensations qui stimulent les organes vestibulaires, le nerf vestibulo- cochléaire, et les aires du cerveau qui traitent ces informations. Leur recherche de sensations se manifeste souvent par des autostimulations visuelles, auditives, tactiles ou rotatoires. Ils peuvent aussi se montrer hypersensibles à ces stimulations, montrant de la nausée ou de la peur lors des tournoiements ou lorsqu’ils se trouvent en hauteur.

Les Fonctions Vestibulaires:

Les Fonctions Vestibulaires Les comportements autostimulatoires qui peuvent indiquer la présence d’un dysfonctionnement vestibulaire sont les suivants: Tournoyer sur soi-même Marcher en rond Se balancer Faire le poirier Se mettre en hauteur, capacité réduite à montrer une conscience du danger Secouer la tête, autres mouvements de la tête Se jeter par terre Frapper des surfaces dures avec les mains ou les doigts, se frapper le corps Sautiller sur les pieds, sur les fesses Marcher sur la pointe des pieds

Les Fonctions Vestibulaires:

Les Fonctions Vestibulaires Regarder des objets d’un angle étrange, rapprocher et éloigner les objets des yeux, mouvements stéréotypés des mains et des doigts, avec ou sans objet, devant les yeux Réponses visuelles immatures ou étranges (manque de contact oculaire, ne regarde pas le matériel, ne regarde pas ce qu’ils font avec des objets, incoordination de la marche avec la vue, regard périphérique, poursuite visuelle saccadée ou absente, perte de contact visuel avec un objet qui se déplace, balayage visuel anarchique, absence de réponse nystagmus post- rotatoire ou qualité anormale de la réponse nystagmus) Tendance à toucher le mur lorsque l’enfant est en train de marcher Démarche étrange Difficultés pour maintenir l’équilibre Autostimulations sonores

Intervenir dans le Domaine des Fonctions Vestibulaires:

Intervenir dans le Domaine des Fonctions Vestibulaires Les activités suivantes stimulent les fonctions oculo- vestibulaires, vestibulo- cochléaires et vestibulo- tactiles et sont souvent perçues comme agréables par les enfants que nous voyons en thérapie: Manipuler et regarder des objets qui se tournoient sur eux-mêmes Manipuler et regarder des objets qui se déplacent Regarder des objets qui se déplacent sur des rails Faire tournoyer l’enfant sur lui-même, le bercer. Introduire des jeux sociaux simples Encourager l’enfant à s’allonger sur une physio-balle Parcours, jeux qui encouragent l’enfant à maintenir son équilibre Sauter sur une trampoline Proposer d’appliquer de la pression forte sur le corps Faire de la balançoire Grimper sur des grands jeux à l’extérieur Expérimenter avec de la musique, proposer des jeux qui encouragent l’enfant à localiser la source des sons

LA METHODE BRAINTRAINING:

LA METHODE BRAINTRAINING Elaborée par Michelle MacAlpine, Ph.D 1998, 2002 BrainTraining Clinic, Plano Texas USA Présentée par Kelley KAYE, Docteur en Psychologie du Développement Centre Hospitalier Sainte Anne Centre de Recherche Et de Diagnostic Autisme et Troubles apparentés

authorStream Live Help