democraties populaires

Views:
 
Category: Education
     
 

Presentation Description

No description available.

Comments

Presentation Transcript

Slide 1: 

L’Europe des démocraties populaires. A. La mise en place de l’ordre stalinien (1945-1953) : B. La remise en cause de l’ordre stalinien (1953-68) : C. L’effondrement des démocraties populaires (1969-89) :

Slide 2: 

En 1945, l’URSS jouit d’un grand prestige: vainqueurs de la guerre. Les communistes, partout en Europe, bénéficient d’une grande popularité: rôle majeur dans la résistance face aux nazis.

Slide 3: 

1. l’armée rouge installe des gouvernements de coalition ou « Fronts nationaux » regroupant les partis politiques qui ont résisté Tactique du « salami » : élimination des opposants parti par parti. 2. Les « élections libres » promises à Yalta sont en entachées d’irrégularités, de fraudes. 3. Tactique du coup de force. exemple le coup de Prague en 1948. les communistes contrôlent les postes clefs (armée, police…). 4. la terreur de masse est organisée avec la tenue de procès politiques qui permettent d’éliminer les opposants politiques. Alignement sur le modèle politique soviétique : seul le parti communiste est autorisé, fidélité absolue aux directives de Staline. Démocraties populaires.

Slide 4: 

Les étapes de la satellisation.

Slide 6: 

La soviétisation du bloc de l’Est. Les démocraties populaires doivent adopter le modèle soviétique. Etat-Parti. Le parti communiste dirige. Culte de la personnalité autour des dirigeants communistes. Bureaucratie. Contrôle de la société et de l’économie. Economie planifiée. Collectivisation de l’agriculture. Organisations de masse. Police politique et surveillance de la population. La tutelle soviétique S’exerce par: Le kominform. Le Comecon. le pacte de Varsovie.

Slide 7: 

En RDA, troubles violents dus au relèvement de 10% des normes de travail  soulèvement à Berlin est. La répression est violente avec proclamation de l’état de siège et l’intervention de l’Armée rouge

Slide 8: 

Les étudiants veulent des réformes radicales : élections générales, multipartisme, liberté d’opinion et d’expression. Un nouveau gouvernement réformiste est nommé : dirigé par Imre Nagy, il promet des élections libres et demande le retrait de la Hongrie du pacte de Varsovie. Les Soviétiques redoutent une contagion dans les autres pays satellites. Les troupes du Pacte de Varsovie interviennent et répriment en novembre 1956

Slide 9: 

Dans les années 1960, grand mécontentement politique et économique dans le pays. Alexander Dubček, le nouveau dirigeant réformateur qui accède à la tête de la Tchécoslovaquie, en janvier 1968, libéralise le régime. Là encore, le risque de contagion est grand et les dirigeants soviétiques décident d’écraser le mouvement.

Slide 10: 

De timides réformes: exemple: le kadarisme en Hongrie. Janas Kadar libéralise l’économie hongroise. Il laisse une plus large autonomie aux grandes entreprises d’Etats et autorise la privatisation de petites entreprises privées. Montée de la dissidence: Crise économique: croissance ralentie, pénurie, endettement. crise sociale: absentéisme, grèves… Crise politique: - soif de libertés (respect de la conférence d’Helsinki), rôle des Eglises, influence de l’occident.

Slide 11: 

En Tchécoslovaquie: inspirée par des intellectuels (Havel), la charte 77 devient une force morale face au régime communiste. Elle réclame un respect des droits de l’homme. En Pologne, où la société reste très influencée par l’Eglise catholique, la contestation reste vive. En 1970, sur les chantiers navals Lénine de Gdansk, l’agitation ouvrière gagne du terrain. En 1976, un syndicat clandestin, Solidarnosc, animé par Lech Walesa, défie le régime communiste en réclamant des libertés. Ce mouvement de masse obtient le soutien du pape Jean Paul II. Après un long bras de fer, les accords de Gdansk aboutissent à la reconnaissance du syndicat, en 1980. Mais, dès l’année suivante, le général Jaruzelski proclame la loi martiale, interdit de nouveau le syndicat et réprime. Une dissidence qui s’organise.

Slide 12: 

L’automne des peuples(1985-1989).

Slide 13: 

Les causes de l’effondrement du bloc de l’est. Difficultés internes de l’URSS. Contestations internes dans les démocraties populaires. Politique américaine Crise de régime Crise économique Réformes de Gorbatchev qui achèvent de déstabiliser le système. * Fin de « la souveraineté limitée ». Dissidents: Charte 77 en Tchécoslovaquie. Contestation en Pologne: Syndicat Solidarnosc. 1989: chute du bloc de l’est. février: multipartisme en Hongrie. Juin: élections libres en Pologne. 9 novembre: ouverture du mur de Berlin. Novembre: fin du régime communiste en Bulgarie; « révolution de velours » en Tchécoslovaquie. Décembre: chute de Ceausescu en Roumanie. Soutien aux opposants polonais. Course à l’armement qui Épuise l’URSS.

Slide 14: 

* Le rôle décisif de Gorbatchev: la perestroïka (=restructuration) sur le plan économique. la glasnost (=transparence) sur le plan politique. En politique extérieure, abandon de la « doctrine Brejnev » * «Une révolution par le haut » en Pologne et la Hongrie. Le processus de démocratisation y est le résultat de tables rondes, de négociations entre les partis communistes et les partis de l’opposition, car la démocratisation était déjà un peu amorcée par les combats antérieurs. * Une Révolution par le bas » en Tchécoslovaquie et en Allemagne de l’Est. Dans ces deux pays, les manifestations de rue, la pression populaire jouent un rôle déterminant dans le changement de régime.

Slide 15: 

Des révolutions brutales dans les Balkans. En Roumanie, la transition est plus violente : - des manifestations monstres se déroulent à Bucarest contre le couple Ceausescu. - la répression sanglante d’une manifestation à Timisoara par la Securitate renforce les oppositions. Un putsch renverse Ceausescu qui est condamné à mort et exécuté avec son épouse le 25 décembre 1989.

Slide 16: 

Évolution de l’URSS Perestroïka (1986). Dissidence (1970’s) Dissolution du Kominform XXè congrès du PCUS Contexte international Économie Aspects militaires Débuts de la guerre froide: Tensions maximales, Stalinisme. La détente ne met pas fin à la guerre froide. Acte final d’Helsinki (1975) Jean-Paul II, pape polonais (1978) * Dissolution du CAEM (1991) Refus du plan Marshall CAEM (1949) Troupes soviétiques En Pologne, RDA, Tch, Hongrie. Retrait des troupes soviétiques. Dissolution du Pacte de Varsovie (1991). Pacte de Varsovie (1955) Satellisation Résistances et répression Vers la dislocation du bloc Kominform (1947) Purges dans les Partis communistes. Allemagne Tchécoslovaquie Pologne Hongrie Yougoslavie E V E N E M E N T S Création de la RDA (1949) Coup de Prague (1948) * La Yougoslavie exclue du Kominform (1948), Tito. Emeutes à Berlin est (1953) Construction du mur de Berlin (1961) Printemps de Prague (1968) Alexander Dubcek Troubles en Pologne (1956) * Insurrection de Budapest (1956). Imre Nagy. Réconciliation temporaire Tito/ Khrouchtchev. Chute du mur de Berlin (1989) Charte 77, Vaclav Havel. Révolution de velours. Solidarnosc (1980) Lech Walesa Ouverture du rideau de fer entre la Hongrie et l’Autriche. (1989). Le temps des démocraties populaires. Source: nouveau manuel d’histoire Nathan G. Le Quintrec (dir).

authorStream Live Help