lutte droits civiques en photos 2

Views:
 
Category: Education
     
 

Presentation Description

No description available.

Comments

Presentation Transcript

Slide 1: 

1960: la petite Ruby Bridges, six ans, est la première enfant afro-américaine à intégrer une école blanche en Louisiane. Devant l’hostilité des populations blanches locales, mais aussi des officiers de l’état de Louisiane, elle ne peut pénétrer dans l’établissement qu’accompagnée de maréchals fédéraux. Lutte pour les droits civiques en photographies 2.

Slide 2: 

Le tableau de Norman Rockwell, The problem will all live with (1964), inspiré de cet épisode douloureux.

Slide 3: 

1961 : En mai, les marcheurs de la liberté (Freedom riders), des manifestants noirs et blancs, commencent à sillonner ensemble tout le Sud pour imposer la déségrégation dans les bus et les lieux publics. A l’intérieur d’un des deux bus des Freedom riders. A travers la vitre, on peut voir l’escorte policière.

Slide 4: 

A Anniston et Birmingham (Alabama), les Marcheurs de la liberté sont brutalement arrêtés par des bandes de Blancs. Un bus transportant des Freedom riders incendié, à Anniston (Alabama), le 14 mai 1961. Depuis la fin des 1940’s, le CORE (Congress of Racial Equality) organise des actions non violentes contre la ségrégation raciale dans les bus inter-Etats. Ces “voyages de la réconciliation” rassemblent Blancs et Noirs dans les sections des bus réservés aux blancs. Quinze ans plus tard, la ségrégation dans les transports en commun étant désormais anticonstitutionnelle, le CORE met en place des “Voyages de la liberté”. A de nombreuses reprises, les “marcheurs de la liberté” sont pris à parti, harcelés, agressés. A Anniston, 200 individus arrêtent le bus crèvent ses pneus et l’incendie, tandis que les militants sont frappés. Le procureur général Robert Kennedy demanda au sénateur du Mississippi Eastland de garantir la sécurité  des marcheurs de la liberté.

Slide 5: 

1962 : La Cour suprême ordonne que James Meredith soit admis à l’université du Mississippi. Des troupes fédérales l’accompagnent jusqu’à sa salle de cours. James Meredith escorté par des officiers fédéraux afin de pouvoir s’inscrire à l’université du Mississippi, le 1er octobre 1962. Le Mississippi reste un des états les plus opposés à la déségrégation. Or, cette politique ségrégationniste est remise en cause par le jeune James Meredith, lorsqu’il demande à être admis à l’université en 1961. Après un refus de l’administration, la Cour suprême donne raison à Meredith et impose son admission. Des officiers fédéraux ont pour mission de l’escorter. Mais JFK doit dépêcher des troupes sur l’ensemble du campus, investi par des émeutiers hostiles à l’admission du jeune noir. Le bilan des émeutes s’élève à 2 morts et des centaines de blessés. Meredith persiste et obtient son diplôme en 1963.

Slide 6: 

1963 : le 2 avril, la SCLC lance un puissant mouvement de protestation à Birmmingham (Alabama) contre la politique de ségrégation de la ville. La manifestation pacifique est brutalement réprimée par la police. Birmingham, le 3 mai 1963. Des canons à eau sont utilisés afin de disperser des manifestants pacifiques.

Slide 7: 

Birmingham (Alabama), le 3 mai 1963. William gadsdan attaqué devant l’église baptiste de la 16e rue. La ville de Birmingham (Alabama) était considérée comme un des bastions de la ségrégation raciale dans le Sud. La communauté noire de la ville (40% de la population) vivait la peur au ventre tant les brutalités et vexations quotidiennes restaient fréquentes. La situation n’était d’ailleurs pas une spécificité municipale. Ainsi, dans son discours inaugural en janvier 1963, le gouverneur de l’état, George Wallace lança en guise de programme politique:”Ségrégation aujourd’hui! Ségrégation demain! Ségrégation toujours!”.

Slide 8: 

Birmingham, le 3mai 1963. Des canons à eau sont utilisés afin de disperser des manifestants pacifiques, dont de nombreux enfants.

Slide 9: 

Organisateur des manifestations pacifiques, Martin Luther King et ses compagnons furent arrêtés par les autorités municipales. MLK rédige à l’attention du clergé blanc local sa “lettre de la prison de Birmingham“.

Slide 10: 

Le 12 juin, un responsable de la NAACP, Medgar Evers, est assassiné devant sa maison à Jackson (Mississippi). Medgar Evers devient en 1954 le secrétaire de terrain de la NAACP du Mississippi. Il multiplie les enquêtes sur des violences racistes. Le 12 juin 1963, il est tué d’une balle dans le dos alors qu’il sort de sa voiture. Deux jurys composés de blancs refusent de condamner son assassin, malgré les preuves accablantes qui pèsent sur lui. Il faudra attendre 1994 pour que Byron de la Beckwith soit condamné et emprisonné (sur le titre que Dylan consacre à cet événement). MLK aux funérailles de Medgar Evers.

authorStream Live Help