PSYCHOPATHOLOGIE DE L'OBESITE

Views:
 
     
 

Presentation Description

No description available.

Comments

Presentation Transcript

Slide 1: 

Psychopathologie de l’obésité Xeme CONGRES MAGHREBIN DE MEDECINE INTERNE TUNIS 21 AVRIL 2006 Dr Zouhaïr EL-HECHMI Psychopathologie de l’obésité

Slide 2: 

L’obésité est une affection médicale Parfois conséquences psychopathologiques Facteurs psychologiques possibles

Slide 3: 

L ’épidémie de l’obésité est en train de faire de plus en plus de victimes dans le monde Parce que, plus que le la toxicomanie, le SIDA les jeux pathologiques ou les troubles du contrôle des impulsions, elle réalise, par excellence, la pathologie du PLAISIR LE TRIOMPHE DE L’OBESITE EST ANNONCÉ !

Slide 4: 

L ’épidémie de l’obésité est en train de faire de plus en plus de victime dans le monde … et en 2230 100% des américains et la grande majorité des terriens seront obèses. LE TRIOMPHE DE L’OBESITE EST ANNONCÉ !

Slide 5: 

La culture mondiale transmet un message paradoxal * La réussite sociale est associée à un corps svelte, effilé, maigre ... * il y a, en même temps, un appel à la surconsommation alimentaire (rue,média) Mais

Slide 6: 

La culture mondiale transmet un message paradoxal * La réussite sociale est associée à un corps svelte, effilé, maigre ... Mais * Et une diminution de l’activité physique.

Slide 7: 

OR UN DES PLUS GRANDS PLAISIRS EST DE MANGER PUIS DE DORMIR Et toutes les cultures combattirent férocement tous les plaisirs, LA CIVILISATION CREE LE MALAISE EN S ’OPPOSANT SYSTEMATIQUEMENT AUX PLAISIRS INDIVIDUELS

Slide 8: 

OR UN DES PLUS GRANDS PLAISIR EST DE MANGER PUIS DE DORMIR L ’OBESITE SE SITUE AINSI AUX CONFINS DU BONHEUR FRAPPÉ PAR L ’INTERDIT Et toutes les cultures combattirent férocement tous les plaisirs, LA CIVILISATION CREE LE MALAISE EN S ’OPPOSANT SYSTEMATIQUEMENT AUX PLAISIRS INDIVIDUELS

Slide 9: 

La stigmatisation et le préjudice Persistent à l'encontre des obèses bien que - leur nombre augmente - reconnaissance des facteurs génétiques Stéréotype : Ridicule, « fat is bad » - débute vers l’âge de 3 ans ! … âge adulte - moins aidés financièrement (études) - une compagnie préjudiciable ! - discrimination en milieu professionnel (recrutement, avancement, discipline …)

Slide 10: 

La stigmatisation et le préjudice Stress

Slide 11: 

EN PLUS, La consommation alimentaire est en passe de devenir le seul modèle de réponse au stress Un modèle de coping, de plus en plus répandu face aux événements de la vie - familiale, - professionnelle, - etc..

Slide 12: 

A l ’intensité du plaisir de manger se surajoute le confort de lutter contre le stress

Slide 13: 

LE PLAISIR LE STRESS Les opiacés endogènes exacerbent la perception des saveurs Ils augmentent le goût pour le sucré Certaines formes d ’obésité ==> élévation plasmatique des opiacés endogènes. Elévation de la sécrétion d ’adrénaline et mobilisation du glycogène et des acides gras Opiacés endogènes combattent la douleur et la tension psychique ==> sucromanie. L ’OBESITE

Slide 14: 

S ’il est expliqué BIOLOGIQUEMENT par la sécrétion des neurohormones du bonheur Le plaisir de manger

Slide 15: 

Ce comportement remonte à la première enfance, avec fixation de la libido au stade oral Le plaisir de manger

Slide 16: 

Importance de la psychopathologie maternelle dans la constitution et le maintien de l’obésité de l’enfant et l’adolescent (dépression).

Slide 17: 

Importance de la psychopathologie maternelle dans la constitution et le maintien de l’obésité de l’enfant et l’adolescent. Les conduites alimentaires familiales La mauvaise hygiène diététique. La dépendance excessive à l’entourage Anxiété, évitement des contacts, peur de la critique.

Slide 18: 

CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES DE L ’OBESE IL N’EXISTE PAS UNE PERSONNALITE SPECIFIQUE AUX OBESES

Slide 19: 

CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES DE L ’OBESE LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE LES PERTURBATIONS DE L ’IMAGE DU CORPS LES TROUBLES RELATIONNELS

Slide 20: 

BOULIMIE CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES DE L ’OBESE

Slide 21: 

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE Le grignotage (gras et sucré) : stress La fringale (faim) : anxiété La compulsion alimentaire (spécifique) anxiété(TOC) CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES DE L ’OBESE

Slide 22: 

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE * Une sorte « d ’agnosie » : méconnaissance des quantités - des choix sucrés et gras - « oublis » les entre les repas * Vitesse d ’assimilation des bouchées rapides (sans ralenti) Le volume des bouchées est important * Plus sensible aux sollicitations extérieures (environnement) CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES DE L ’OBESE

Slide 23: 

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE LES PERTURBATIONS DE L ’IMAGE DU CORPS * Les relations entre l ’image du corps et les troubles alimentaires sont complexes. CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES DE L ’OBESE * Le « regard de l ’autre » reste opérant chez l ’obèse (# anorexie) honte et culpabilité (==> dépression) * Dépendance culturelle importante de la connotation - positive (époques, régions) - négative (mondialisation des critères esthétiques)

Slide 24: 

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE LES PERTURBATIONS DE L ’IMAGE DU CORPS CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES DE L ’OBESE * Les relations sont marquées par la fluctuation entre - une dépendance importante, prolongée - parfois des ruptures et rejets de l ’autre * Une recherche excessive d ’une « normalité de façade » comportement qui se rapproche des « as if ». Mauvaise estime de soi avec culpabilité et honte, évitement sociaux, sensibilité aux stress …

Slide 25: 

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE LES PERTURBATIONS DE L ’IMAGE DU CORPS LES TROUBLES RELATIONNELS CARACTERISTIQUES PSYCHOLOGIQUES DE L ’OBESE

Slide 26: 

LES TROUBLES MENTAUX AU COURS DE L’OBESITE Les autres troubles de l’axe I 2,5% - 31% Troubles anxieux, troubles somatoformes Troubles au cours de l’enfance : angoisse de séparation comportement perturbateur … Restent dominés par les troubles dépressifs 9,2% - 47,5%

Slide 27: 

LES TROUBLES MENTAUX AU COURS DE L’OBESITE Restent dominés par les troubles dépressifs 9,2% - 47,5% * Chez la femme mais pas chez l’homme * Précède l’obésité de l’adolescent * Suit l’obésité de l’adulte

Slide 28: 

LES TROUBLES MENTAUX AU COURS DE L’OBESITE Restent dominés par les troubles dépressifs 9,2% - 47,5% L’état dépressif doit être traité AVANT de traiter l’obésité

Slide 29: 

LES PSYCHOTHERAPIES

Slide 30: 

LES PSYCHOTHERAPIES Les thérapies comportementales * Le carnet alimentaire : - événements - pensées - stress Liés à la prise alimentaire * Contrôler les situations à risque : consignes - habitudes Durée : 5 mois. En groupe. Avec immersion

Slide 31: 

LES PSYCHOTHERAPIES Les thérapies comportementales Les thérapies cognitives * Reconnaître et contrôler les pensées négatives associées à la prise de la nourriture. * Dédramatiser, ébranler les fausses certitudes « vrai ou faux » « tout ou rien »

Slide 32: 

LES PSYCHOTHERAPIES Les thérapies comportementales Les thérapies cognitives La relaxation

Slide 33: 

LES PSYCHOTHERAPIES La psychanalyse Réservée, certaines indications Conflits inconscients - régression orale - culpabilité sexuelle (le poids protège contre la séduction)

Slide 34: 

L'échec Traitement chirurgical

Slide 35: 

Le psychiatre, avant la chirurgie Éliminer les contre-indications Les troubles du comportement alimentaire (boulimie) Les troubles psychotiques Les troubles addictifs Les troubles dépressifs et anxieux majeurs Évaluer le consentement

Slide 36: 

EN CONCLUSION, LA PERTE DE POIDS S ’ACCOMPAGNE D ’AUTRES PERTES : CELLE DU PLAISIR ET D ’UN MOYEN DE LUTTE LA QUESTION EST DE SAVOIR COMMENT ABONDONNER TOUS LES PLAISIRS DE LA VIE ET … RESTER QUAND MEME VIVANT ?

Slide 37: 

F I N

authorStream Live Help