Les insertions urbaine et rurale 2

Views:
 
Category: Education
     
 

Presentation Description

Seul un disciple de St François pouvait concevoir un tel projet, le Frère Tronchon ! Il fallait un grain de folie pour vouloir sortir les Sans-Abris de Tana de la rue et en faire des paysans ou des artisans. 16 villages (150 à 200 personnes chacun), des écoles, des dispensaires, des centres de formation sont sortis de terre, des dizaines de promotions sont sorties du Centre de Formation à l'artisanat et ont trouvé du travail. Voilà l'extraordinaire aventure humaine que je veux retracer ici.

Comments

Presentation Transcript

PRESENTATION DE L’ASA TANA PAR L ’ASA D’AQUITAINE:

PRESENTATION DE L’ASA TANA PAR L ’ASA D’AQUITAINE

PowerPoint Presentation:

L’ASA A TANANARIVE Une ONG qui redonne de l’espoir aux sans-abri et leur rend leur dignité LA REINSERTION RURALE LA REINSERTION URBAINE Sélection de vingt familles de sans-abri chaque année 3 années de formation dans différents centres Fondation d’un nouveau village dans le Moyen- Ouest Autonomie et autosuffisance après 2 ans Un centre d’apprentissage CENTRE DE FORMATION EN ARTISANAT Un centre de production ATELIERS DE PRODUCTION ARTISANALE Sélection d’hommes ou de femmes, célibataires ou mariés, vivant à Tana

La réinsertion urbaine avec des jeunes, mariés ou célibataires, en situation précaire. Le CFA comprend sept ateliers. :

La réinsertion urbaine avec des jeunes, mariés ou célibataires, en situation précaire. Le CFA comprend sept ateliers. L’ATELIER DE COUTURE

VOICI DES EXEMPLES DE REALISATIONS DE CET ATELIER:

VOICI DES EXEMPLES DE REALISATIONS DE CET ATELIER 5 STAGIAIRES EN FORMATION 3 EN PRODUCTION 2 238 200 ARIARY DE CHIFFRE D’AFFAIRES EN 2008

ENCORE DES TETES PENCHEES SUR LES BRODERIES:

ENCORE DES TETES PENCHEES SUR LES BRODERIES Les exportations se font dans le monde entier

UN AUTRE ATELIER ENCORE PLUS IMPORTANT:

UN AUTRE ATELIER ENCORE PLUS IMPORTANT VOICI L’ATELIER DE BRODERIE

VOICI DES EXEMPLES DE BRODERIES:

VOICI DES EXEMPLES DE BRODERIES 11 OUVRIERES EN FORMATION 3 OUVRIERES EN PRODUCTION 3 129 600 ariary de chiffre d’affaires en 2008

UN PETIT CLIP PRIS SUR LE SITE DE L’ASA : www.asa-madagascar.org:

UN PETIT CLIP PRIS SUR LE SITE DE L’ASA : www.asa-madagascar.org

LE TISSAGE UN METIER EXIGEANT:

LE TISSAGE UN METIER EXIGEANT Depuis toujours les Malgaches savent tisser les pagnes et les lambas

A PRESENT, LES JEUNES GENS:

A PRESENT, LES JEUNES GENS VOICI L’ATELIER DE CORNE

DANS CE PAYS D’ELEVAGE, LES ARTISANS NE MANQUENT PAS DE MATIERE PREMIERE:

DANS CE PAYS D’ELEVAGE, LES ARTISANS NE MANQUENT PAS DE MATIERE PREMIERE La concurrence est rude ; toute création est immédiatement copiée. 4 APPRENTIS 5 OUVRIERS 14 221 800 ARIARY EN 2008

DES APPRENTIS EN MARQUETERIE:

DES APPRENTIS EN MARQUETERIE 5 STAGIAIRES 3 OUVRIERS 8 778 392 ARIARY EN 2208

AUTRE GRAND CLASSIQUE DE L’ARTISANAT:

AUTRE GRAND CLASSIQUE DE L’ARTISANAT La maroquinerie

LA VANNERIE ASSOCIEE A LA MAROQUINERIE:

LA VANNERIE ASSOCIEE A LA MAROQUINERIE 6 STAGIARES 5 OUVRIERS DE PRODUCTION 2 397 100 ARIARY EN 2008

AUTRES EXEMPLES DE L’ATELIER CUIR ET VANNERIE:

AUTRES EXEMPLES DE L’ATELIER CUIR ET VANNERIE La créativité est au rendez-vous

BILAN DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE:

BILAN DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE En quatre ans, 264 artisans ont été formés ; 88% sont placés, soit à leur compte, soit en entreprises ; 32 nouveaux stagiaires viennent d’entamer une formation de deux semestres. Stagiaires diplômés en 2008 Intervention de l’expert en design

PowerPoint Presentation:

La réinsertion rurale est mieux connue de nos adhérents. C’était, en 1997, le projet de départ des fondateurs de l’ASA. Elle concerne uniquement des familles VOICI COMMENT VIVENT LES SANS-ABRI DE TANANARIVE

PowerPoint Presentation:

L’animateur de rue prend contact avec les enfants Là où il peut les trouver, ici en train de chiner sur un tas d’ordures

Il convainc les parents de tenter la folle aventure : sortir de cette misère et devenir des paysans vivant de leurs récoltes. :

Il convainc les parents de tenter la folle aventure : sortir de cette misère et devenir des paysans vivant de leurs récoltes. Il faut obtenir des parents (20 familles) une adhésion totale au projet afin de fonder une nouvelle communauté

Premier regroupement pendant un an des 20 F : Mahavelona dans les faubourgs de Tana:

Premier regroupement pendant un an des 20 F : Mahavelona dans les faubourgs de Tana Prises en charge, les familles régularisent leur situation, se socialisent et suivent les premiers enseignements.

D’ABORD RETROUVER UNE ALIMENTATION SAINE Autre clip pris sur www.asa-madagascar.org:

D’ABORD RETROUVER UNE ALIMENTATION SAINE Autre clip pris sur www.asa-madagascar.org Les familles apprennent à partager : logement, nourriture.

PowerPoint Presentation:

Elles s’initient au petit élevage, à la culture de légumes Les enfants vont à l’école et certains adultes suivent des cours d’alphabétisation.

Les hommes apprennent les rudiments de la menuiserie, de la maçonnerie.:

Les hommes apprennent les rudiments de la menuiserie, de la maçonnerie. Les femmes réapprennent à cuisiner et les règles de l’hygiène.

La 2ème année, ils partent pour Antanety : la ferme pédagogique « sur la colline » à 17 km de Tana. :

La 2 ème année, ils partent pour Antanety : la ferme pédagogique « sur la colline » à 17 km de Tana. Là c’est la vraie campagne

Les formations sont plus poussées:

Les formations sont plus poussées Il est possible de se constituer un petit pécule

Les travaux se font ensemble:

Les travaux se font ensemble On devient peu à peu un vrai paysan. Les autres ne sont pas bien loin

Les récoltes des 20 familles tiennent leurs promesses. :

Les récoltes des 20 familles tiennent leurs promesses. Un vrai jardin où l’émulation règne

Les bambins sont sérieusement pris en mains:

Les bambins sont sérieusement pris en mains Les progrès de la première année sont confirmés.

La 3 ème année, c’est le départ des vingt familles vers la folle aventure à Ampasimpotsy, 200 km de Tana.:

La 3 ème année , c’est le départ des vingt familles vers la folle aventure à Ampasimpotsy , 200 km de Tana. Les camions suivent, le cœur bat. Serons-nous à la hauteur du défi ?

Voilà les terres du Bongalova où tout est a faire : y construire sa maison, labourer et semer !:

Voilà les terres du Bongalova où tout est a faire : y construire sa maison, labourer et semer ! Quel courage chez ces pionniers !

Ils commencent à construire leur maison, se soutenant les uns les autres, aidés financièrement par l’ASA:

Ils commencent à construire leur maison, se soutenant les uns les autres, aidés financièrement par l’ASA Les briques préparées en 2 ème année se révèlent fort utiles

Dotés de deux zébus, d’outils agricoles, ils seront aidés pendant deux ans par des moniteurs:

Dotés de deux zébus, d’outils agricoles, ils seront aidés pendant deux ans par des moniteurs Le but reste l’autosuffisance

Chaque famille se voit attribuer 5 hectares partagés entre le plateau, les colluvions et les bas-fonds.:

Chaque famille se voit attribuer 5 hectares partagés entre le plateau, les colluvions et les bas-fonds. Sur les hauts les cultures de rente, sur les flancs les cultures vivrières, le riz dans les fonds.

Les vingt familles forment un nouveau village.:

Les vingt familles forment un nouveau village. Il y en a déjà une douzaine autour d’ Ampasimpotsy

LES LABOURS DU PLATEAU DEMANDENT BEAUCOUP DE TRAVAIL:

LES LABOURS DU PLATEAU DEMANDENT BEAUCOUP DE TRAVAIL Mais c’est la condition pour faire des récoltes qui rapportent

La rizière, elle dans les fonds, est l’objet de tous les soins.:

La rizière, elle dans les fonds, est l’objet de tous les soins. C’est elle qui permet la survie.

Une église, des écoles, des dispensaires, des marchés, des coopératives, naissent , là où il n’y avait rien.:

Une église, des écoles, des dispensaires, des marchés, des coopératives, naissent , là où il n’y avait rien. Tous ne réussissent pas aussi bien que Léon.

Autre exemple de réussite:

Autre exemple de réussite Au bout de deux ans certains continuent de demander de l’aide, mais les abandons sont rares.

Tous les compléments sont bons à prendre : ici l’élevage des porcs.:

Tous les compléments sont bons à prendre : ici l’élevage des porcs. Les difficultés sont innombrables : les maladies, les cyclones, les bandits et les… caïmans !

Bilan de la réinsertion rurale:

Bilan de la réinsertion rurale Création de 12 villages, 2000 migrants dans le grand Ouest. Deux centres : Ampasimpotsy au nord, Ambabatolahihazo au Sud. Deux dispensaires. Des Greniers communautaires et des Coopératives. 3 écoles primaires avec 1263 élèves. Un centre des métiers ruraux pour adolescents et pour la formation continue. Des lieux de culte.

FIN:

FIN LAC AVEC ILE ANOSY Voilà l’histoire d’une grande aventure humaine

authorStream Live Help