Le rhinoc�ros de Durer

Views:
 
Category: Entertainment
     
 

Presentation Description

No description available.

Comments

Presentation Transcript

Slide 1: 

Dans Histoire Naturelle, au Ier siècle après J-C. Livre VIII, XXIX, Pline l’Ancien donne une description de l’animal. "Dans les mêmes jeux on montra aussi le rhinocéros qui porte une corne sur le nez ; on en a vu souvent depuis c'est le second ennemi naturel de l'éléphant1. Il aiguise sa corne contre les rochers, et se prépare ainsi au combat, cherchant surtout à atteindre le ventre, qu'il sait être la partie la plus vulnérable. Il est aussi long que l'éléphant ; il a les jambes beaucoup plus courtes, et la couleur du buis". 1 L’autre étant le dragon selon Pline l’Ancien. Sous le règne de l’empereur Domitien, lors des jeux capitolins de 86 ou des jeux séculaires de 87, un rhinocéros africain fut opposé à un ours. C’est le rhinocéros qui l’emporta. L’image de ce rhinocéros fut par la suite reproduite sur de petites monnaies nommées quadrantes. HUMANISME, GRANDES DECOUVERTES ET PROGRES DE LA ZOOLOGIE AU TRAVERS DE L'HISTOIRE DU RHINOCEROS DE DURER

Slide 2: 

Dans Les Étymologies Isidore de Séville (vers 560-636) apporte quelques informations complémentaires : "Rhinocéron est le nom donné à l'animal par les Grecs. Sa traduction latine est “corne sur le nez”, ainsi que monoceron, c'est à dire unicorne, pour sa corne de quatre pieds au milieu du front, si pointue et si solide qu'il projette ou transperce tout ce qu'il attaque. En effet il se bat souvent avec les éléphants et les terrasse en les blessant au ventre. Il est si vaillant que les plus intrépides chasseurs ne peuvent le capturer ; mais, comme l'assurent ceux qui écrivent sur l'histoire des animaux, on lui présente une vierge qui dévoile son giron quand il arrive, il vient y poser sa tête, abandonnant toute sauvagerie, et on le capture ainsi calmé, comme désarmé" Les Etymologies furent sans cesse copiées, imitées, apprises par cœur, utilisées jusqu'à la Renaissance par tout ce que l'Europe a compté d'érudits. 1- Quelles sources nous permettent d’affirmer que le rhinocéros était un animal connu depuis longtemps en Europe occidentale avant 1515? 2- Ces sources anciennes sont-elles fiables? Au début du XIIIème siècle, Jacques de Vitry, évêque de Saint-Jean d'Acre, commence à faire une distinction entre le rhinoceros et le monoceros : «D'autres animaux à une seule corne, que les Grecs appellent rhinocéros, portent au milieu du front cette corne très forte et longue de quatre pieds. Cette arme leur suffit pour éventrer un animal quelconque ; ils en percent même un éléphant en le frappant aussi dans le ventre, et après l'avoir renversé, ils le tuent. Lorsqu'ils sont saisis par les chasseurs, ces animaux remplis d'orgueil meurent uniquement de colère. Il n'y a pas de chasseurs, si forts qu'ils soient, qui puissent s'en rendre maîtres. Pour y parvenir, ils présentent à leurs regards une jeune fille belle et bien parée; celle-ci ouvre son sein, et aussitôt oubliant toute sa férocité, l'animal vient se reposer sur le sein de la vierge, et est pris alors dans un état d'assoupissement. «Le monocéros ou licorne (unicornis) est une autre bête, espèce de monstre horrible, qui a un affreux mugissement, la tête à peu près semblable à celle d'un cerf, le corps d'un cheval, la queue du porc et les pieds de l'éléphant ; il est armé au milieu du front d'une corne très pointue ; pris, on peut bien le mettre à mort, mais il n'y a aucun moyen connu de le dompter.

Slide 3: 

En 1514, Alfonso de Albuquerque, gouverneur de l’Inde portugaise à Goa, envoya deux ambassadeurs auprès de Muzaffar, sultan de Cambay (Gujarat actuel en Inde), pour lui demander le droit de construire un fort portugais sur l’île de Diu pour le compte du roi de Portugal Manuel Ier. Goa Gujarat Diu Le sultan ne donna pas son accord mais renvoya les Portugais avec des cadeaux prestigieux, dont un rhinocéros. Dans la tradition orientale, le rhinocéros est un cadeau royal. Albuquerque fit embarquer au plus vite cet encombrant présent sur la nef Nossa Senhora da Ajuda qui quitta Goa en janvier 1515 avec deux autres vaisseaux à destination de Lisbonne. Cap de Bonne Espérance Lisbonne la flotte des Indes chargée d’épices et autres trésors arriva dans le port de Lisbonne le 20 mai 1515, mais c’est sans conteste le débarquement du rhinocéros, venant enrichir la ménagerie exotique du roi Manuel Ier de Portugal, qui fit la plus forte impression.

Slide 4: 

En 1503, ses premières expéditions le conduisent en Inde, puis à Madagascar en 1505. Alphonse de Albuquerque (1453-1515) était un navigateur et un explorateur portugais, il fut gouverneur des Indes de 1509 à 1515. Inde Madagascar Socotra Ormuz Golfe Persique Mer Rouge Goa Malacca Siam Chine Moluques En 1506, il prend, pour le compte du Portugal, l’îlot de Socotora (Socotra) à l’entrée de la Mer Rouge et, en 1507, Ormuz à l’entrée du Golfe Persique, verrouillant ainsi les voies maritimes arabes de l’océan indien. A partir de 1508, successeur d’Almeida en tant que vice roi des Indes, il participe activement à l’expansion coloniale portugaise. En 1510, il prend Goa, la pille, et en fait la capitale des possessions portugaises. En 1511, il prend Malacca, permettant aux Portugais de commercer avec le Siam, la Chine et les Moluques. Il permet ainsi de doubler la route de la soie par les voies maritimes portugaises.

Slide 5: 

Dans le contexte culturel de la Renaissance, c’était un morceau de l’Antiquité qui réapparaissait, comme la découverte d’une inscription ou d’une statue. Savants et curieux vinrent examiner la bête. On en fit un ou plusieurs dessins, dont au moins celui qui servira de modèle à Hans Burgkmair et Albrecht Dürer, accompagnés de descriptions et de commentaires tirés des Anciens, que les érudits de Lisbonne envoyèrent immédiatement à leurs correspondants en Allemagne et en Italie. Dans les jours qui suivirent, le roi fit défiler la bête avec d’autres animaux exotiques dans les rues de Lisbonne. Le 3 juin, jour de la Fête de la Sainte Trinité, Manuel organisa un combat opposant le rhinocéros à l’un de ses jeunes éléphants, puisque tout ce que l’on savait des mœurs de cet animal était que l’éléphant et le rhinocéros seraient les pires ennemis. Découvrant son adversaire et peut-être effrayé par la foule bruyante venue en nombre, l’éléphant courut se réfugier dans son enclos et le rhinocéros fut déclaré vainqueur par abandon : cet exploit chevaleresque fut proclamé dans toute l’Europe. Chargement à Goa du rhinocéros offert par le sultan du Gujarat au roi Manuel de Portugal en 1515. L'animal est ici représenté sous les traits d'une licorne. Tapisserie du début XVIè, Banque d'Outremer du Portugal, Lisbonne. Un tel animal n’avait pas été vu en Europe depuis douze siècles. On savait par les auteurs anciens qu’il existait, mais il était devenu pour la culture occidentale une bête mythique, parfois confondue avec la légendaire licorne. Les Indiens l’appelaient ganda mais tous les humanistes identifièrent immédiatement l’animal comme étant le rhinoceros décrit par Pline l’Ancien, Strabon, Solin et Isidore de Séville. LA REPUBLIQUE DES LETTRES A L’EPOQUE DE DURER Quels éléments prouvent l'influence considérable des textes anciens sur les esprits des humanistes au XVIè siècle?

Slide 6: 

La British Library à Londres possède un dessin attribué à Albrecht Dürer intitulé "Rhinoceron 1515". Ce dessin a été réalisé à Nuremberg à partir d'une lettre illustrée et commentée par un auteur inconnu dont aucune copie ne nous est parvenue. Dans ce dessin Dürer a visiblement pris certaines libertés : il n’a pas reproduit les entraves de l’animal et lui a rajouté sur le dos une petite corne torsadée identique à celle des licornes. Les plis de la peau de l'animal font penser à une carapace de crustacé, les pattes semblent couvertes d'écailles et la queue est celle d'un éléphant. A partir de ce dessin à la plume, Albrecht Dürer réalisa une xylogravure, ce qui explique qu’à l'impression le rhinocéros apparaisse tourné vers la droite. Cette gravure, intitulée "1515 rhinocerus", et conservée au British Museum, est signée du monogramme habituel du peintre : AD. La technique de la gravure sur bois ne permettant pas de tracer des lignes aussi fines qu’à la plume, la carapace du rhinocéros prend l'apparence d'une véritable armure. LE RHINOCEROS DE DURER

Slide 7: 

Au dessus de l’animal, la légende, partiellement modifiée par rapport à l’original est composée en caractères d’imprimerie. Elle s’inspire très largement des propos tenus par Pline l’Ancien : «En l'année 1513 (en fait 1515) après la naissance du Christ, on apporta de l'Inde à Emmanuel, le grand et puissant roi de Portugal, cet animal vivant. Ils l'appellent rhinocéros. Il est représenté ici dans sa forme complète. Il a la couleur d'une tortue tachetée, et est presque entièrement couvert d'épaisses écailles. Il est de la taille d'un éléphant mais plus bas sur ses jambes et presque invulnérable. Il a une corne forte et pointue sur le nez, qu'il se met à aiguiser chaque fois qu'il se trouve près d'une pierre. Le stupide animal est l'ennemi mortel de l'éléphant. Celui-ci le craint terriblement car lorsqu'ils s'affrontent, le rhinocéros court la tête baissée entre ses pattes avant et éventre fatalement son adversaire incapable de se défendre. Face à un animal si bien armé, l'éléphant ne peut rien faire. Ils disent aussi que le rhinocéros est rapide, vif et intelligent.» Une autre gravure conservée au Graphische Sammlung Albertina à Vienne semble avoir été réalisée à partir du même modèle par Hans Burgkmair à Augsbourg. Comme dans le cas de Dürer, un doute plane sur la source utilisée par l'artiste, mais comme les grandes lignes (silhouette, plis de la peau) de l’animal sont quasi identiques pour les deux œuvres, le plus probable est que les deux graveurs aient travaillé à partir du même original. La gravure de Burgkmair, intitulée Rhinoceros MDXV, est probablement plus fidèle au document original, car elle est dépourvue de la petite corne ajoutée par Dürer et représente les entraves employées pour maintenir l’animal. Cela dit, Burgkmair interprète sa peau comme une sorte de fourrure tachetée, ce qui n’est pas plus réaliste que la carapace de Dürer. Par quels moyens la connaissance zoologique se diffuse-t-elle dans toute l'Europe au XVIè siècle?

Slide 8: 

TRAJET SUIVI PAR LE RHINOCEROS APRES SON ARRIVEE A LISBONNE EN 1515 Le roi Manuel décida d’offrir le rhinocéros au Pape Léon X ; il avait besoin de son appui pour garantir les droits exclusifs du Portugal tant en Extrême-Orient qu’au Brésil. L’année précédente, Manuel lui avait d'ailleurs déjà offert un présent du même ordre : un éléphant blanc des Indes. La renommée du rhinocéros était alors telle que le roi de France François Ier, revenant de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume en Provence, voulut voir l’animal. Cette rencontre eut lieu sur une île au large de Marseille le 24 janvier 1516. Le navire repartit ensuite pour Rome, mais fit naufrage lors d’une tempête soudaine alors qu’il naviguait près de Portovenere, au nord de La Spezia, sur la côte de Ligurie. Le rhinocéros, enchaîné à bord, se noya.  En décembre 1515, le rhinocéros paré de velours vert et décoré de fleurs embarqua en direction de Rome.

Slide 9: 

En dépit de ses inexactitudes anatomiques, la gravure sur bois de Dürer devint très populaire en Europe et fut copiée à maintes reprises durant les trois siècles suivants. Elle a été longtemps considérée comme une représentation réaliste d’un rhinocéros jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. La gravure a même servi de modèle à Paolo Giovio pour créer en 1536 l’emblème d'Alexandre de Médicis, duc de Florence, avec la devise "Non buelvo sin vencer" (" Je ne reviens pas sans être victorieux ") Pourquoi ce rhinocéros intéresse-t-il autant les humanistes et les puissants?

Slide 10: 

Bartolomeu Diaz Cap de Bonne Espérance 1487-1488  Vasco de Gama   Christophe Colomb Détroit de Magellan 1520  Mort de Magellan 1521 Del Cano ALFONSO DE ALBUQUERQUE S’INSCRIT PLEINEMENT DANS LE GRAND MOUVEMENT D’EXPANSIONNISME COLONIAL IBERIQUE DES XVè-XVIè SIECLES   Hispaniola 1492 Route maritime des Indes 1497- 1499 Quel intérêt les Portugais et les Espagnols avaient-ils à contrôler ces routes au XVIè siècle?

Slide 11: 

Toutes ces expéditions n’ont pu se réaliser que grâce à la mise au point de navires plus manoeuvrables tels que les caraques (reconstitution ci-contre de la Santa Maria, le navire amiral de Christophe Colomb) ou de caravelles comme la Nina et la Pinta. Parallèlement, l’usage systématique des portulans (ci-dessus), de la boussole et surtout de l’astrolabe (ci-contre), qui permet de mesurer la latitude du navire à partir de la hauteur des astres sur l’horizon, simplifie grandement la navigation. Pour le calcul précis des longitudes, il faudra attendre l’invention du chronomètre au XVIIIè siècle.

Slide 12: 

Planisphère de Waldseemüller, 1507, British Library, Londres

Slide 13: 

Planisphère de Descelliers, 1546, British Museum, Londres Quel intérêt y a-t-il pour les historiens à comparer le planisphère de Waldseemüller à celui de Descelliers?

authorStream Live Help