Le Don Juan deTirso de Molina

Views:
 
Category: Education
     
 

Presentation Description

exposé 1ère

Comments

Presentation Transcript

Liens::

Les Origines De DoN Juan

Liens::

Tirso De Molina Gabriel Téllez : 24 mars 1583 - 12 mars 1648 Dramaturge avec Lope de Vega et Pedro Calderon de la Barca. Une enfance presque inconnue il a vécu dans les couvents de Guadalajara, Toledo, Soria, et Segovia.

Liens::

Il devient célèbre dans les années 1610 . Il habite à Madrid, Tolède, st Dominique et Séville. C’est un auteur fécond : 317 comédies de mœurs, d'intrigue, de caractères, morales et religieuses. C’est un homme de théâtre très populaire entre 1610 et 1625.

Liens::

Il est célèbre pour avoir écrit El Burlador de Sevilla . Et pour Marta la pieuse , 1614, Don Gil aux chausses vertes, 1615 et Le Damné par manque de foi , 1635. Mais en 1624 sa popularité s’arrête brusquement. Il est condamné à quitter la Cour. En 1632 il est nommé chroniqueur puis commandeur. Il meurt en 1648.

Liens::

El Burlador de Sevilla Œuvre littéraire créant le mythe de Don Juan. Elle est imprimée et jouée vers 1620. On peut le retrouver avec comme titre: l’Abuseur de Séville, l’Abuseur de Séville et l’invitée de pierre, le Séducteur de Séville et le Convive de pierre et le Trompeur de Séville .

Liens::

Elle sera plus tard reprise par des auteurs italiens, par Villiers et Dorimond , Molière, Thomas Corneille (XVIIe), Alexandre Pouchkine (XIXe), Da Ponte et Mozart (Don Giovanni XVIIIe ), un poème de Charles Baudelaire et bien d'autres.

Liens::

L’histoire et l’analyse du Trompeur de Séville Don Juan Tenorio s'enfuit de Naples. Pendant son voyage vers Séville, il fait naufrage. A Séville, il se fait passer pour son ami La Mota. Le père de la jeune femme, le Commandeur Don Gonzalo d' Ulloa , meurt. Don Juan se retire à la campagne. Il découvre par hasard la statue du Commandeur Don Gonzalo d' Ulloa . Finalement, c'est la statue qui convie Don Juan à un festin.

Liens::

C’est une comédie de cape et d'épée. Il met l'accent sur la dépravation de toute une génération. Thème gommé par Molière. La pièce est aussi consacrée à la punition de celui qui simule, ment et bafoue toutes les valeurs. Don Juan n'est pas le seul homme de la pièce à être un débauché . Sa pièce porte un message pour la population du XVIIe.

Liens::

Chez Tirso de Molina, don Juan séduit toutes les femmes, chez Molière non. Comparaison des pièces de théâtre de Tirso de Molina et de Molière

Liens::

Tirso de Molina joue sur la multiplication des personnages, mais également sur la   dramatisation de l’histoire. Absence de ces scènes chez l'auteur espagnol, car il ne mène pas une  réflexion sur l'importance de l'argent dans la société, alors qu'il s'agit là d'une dimension non négligeable chez Molière.

Liens::

  Dans les deux pièces, don Juan ment et trompe dans une société qui elle-même ment et   trompe, et s'accommode très bien de ces entorses à la morale pour garantir la   sauvegarde de ses intérêts. Molière fait figurer en bonne place une dénonciation   cinglante de l'hypocrisie.   Don Juan, chez Tirso de Molina, croit en Dieu, mais n'a aucune conscience de   l'imminence du châtiment et se soucie peu de Dieu, tant que le danger de la damnation   n'est pas perceptible. En revanche, la dimension religieuse, chez Molière hante le   personnage tout au long de la pièce. Don juan n'est pas seulement un jouisseur désordonné , c'est un personnage qui poursuit, autant sinon plus que les femmes, une quête intellectuelle et spirituelle qui le laisse toujours insatisfait.

Liens::

Extrait de la scène d’exposition de Don Juan de Tirso de Molina https :// youtu.be/3BxQiqG8tJs Version complète: https:// www.youtube.com/watch?v=mSLOmfjMb7g Version écrite: En français: http :// lectures.actives.free.fr/Espace_eleves_2004_2005/1Litteraire/Documents/Tirso.doc En espagnol: http:// www.trinity.edu/mstroud/comedia/bursev1a.html

Liens::

Liens: Lettrafenelon : http://litterae.pagesperso-orange.fr/page3.3.donjuan.html Memento : http://mementofrancais.blogspot.com/2010/03/exposes-lessentiel-retenir.html?m=1 Cécile Martens et Sélène Fulcrand 2016

authorStream Live Help