Partie 2

Views:
 
Category: Entertainment
     
 

Presentation Description

No description available.

Comments

Presentation Transcript

Slide 1: 

2ème PARTIE 16 - D. Frasca 17 - Les terroristes 18 - Le général Ahmad 19 - Le Pentagone 20 - D. Cheney 21 - Lapsus 22 - Les incendies 23 - Traces d’explosifs 24 - Destructions de tours 25 - Securacom 26 - Témoignages 27 - Les exercices militaires 28 - Une journée intéressante 29 - K. Rowe 30 - La théorie du complot

Slide 2: 

16 : D. Frasca porte la responsabilité de 2 occasions ratées d’arrêter des pirates de l’air. Après les attentats, que devient-il ? A – Il quitte le FBI et change de métier. B – Il demande pardon et fait son autocritique. C – Il est promu.

Slide 3: 

16 : D. Frasca porte la responsabilité de 2 occasions ratées d’arrêter des pirates de l’air. Après les attentats, que devient-il ? A – Il quitte le FBI et change de métier. B – Il demande pardon et fait son autocritique. C – Il est promu. Promu en 2002, responsable adjoint de la 1ère section des opérations liées au terrorisme international. M. C. Ruppert, ‘Franchir le Rubicon’, T1 p318. En 2001, il est le chef du bureau du fondamentalisme islamiste du FBI. - En juillet, alors que pleuvent les alertes d’attaque imminente, l’agent K. Williams de Phoenix a repéré des partisans d’Al-Qaïda dans une école de pilotage. Il souhaite approfondir l’enquête. - En août, l’antenne de Minneapolis arrête Z. Moussaoui. Les agents le soupçonnent fortement de se préparer à détourner un avion sur le WTC. Ils souhaitent approfondir l’enquête. Dans les 2 cas, le siège du FBI a stoppé l’enquête et D. Frasca est impliqué dans ces décisions. N. Ahmed. C. Rowley. Time, 21/05/02. Los Angeles Times, 25/05/02. New York Times, 27/05/02.

Slide 4: 

17 : Parmi les 19 pirates de l’air, combien étaient irakiens, afghans ou talibans ? A – Beaucoup ! B – La moitié ? C – Aucun.

Slide 5: 

17 : Parmi les 19 pirates de l’air, combien étaient irakiens, afghans ou talibans ? A – Beaucoup ! B – La moitié ? C – Aucun. 15 étaient saoudiens. 4 n’ont ni nationalité, ni date de naissance. Irak : Dirigeant laïc, Saddam Hussein était l’ennemi de Ben Laden. Afghanistan : De 1999 à 2001, les talibans ont apparemment proposé l’extradition de Ben Laden à plusieurs reprises, contre la reconnaissance de leur régime et la fin du boycott. K. Mohabbat et E. Brok, Reuters et ZDF2, juin 2004. - 5 des pirates ont très vraisemblablement reçu des formations sur des bases militaires américaines. Los Angeles Times, 15/09/01, New York Times, 16/09/01, Washington Post, 16/09/01. - 2 des pirates furent logés et assistés par Abdussattar Shaikh, un informateur du FBI. - 6 des pirates ont vécu, en août et septembre 2001 à Laurel, la ville des renseignements U.S. - 5 des pirates auraient combattu en Bosnie dans la brigade d’Alija Izetbegovic, financée par le Military Professional Research Incorporeted. J. Elsässer, ‘Comment le djihad …’ (Préface de J. P. Chevènement, ancien Ministre de la Défense).

Slide 6: 

18 : Ou se trouvait le financier des terroristes, la semaine précédant les attentats ? A – A Washington : Il rencontrait des responsables du renseignement U.S. B – A Bagdad : Il fabriquait des armes de destruction massives avec Saddam. C – A Tora Bora : Il faisait de la mobylette avec le mollah Omar.

Slide 7: 

18 : Ou se trouvait le financier des terroristes, la semaine précédant les attentats ? A – A Washington : Il rencontrait des responsables du renseignement U.S. B – A Bagdad : Il fabriquait des armes de destruction massives avec Saddam. C – A Tora Bora : Il faisait de la mobylette avec le mollah Omar. 100 000 $ furent transférés à M. Atta, le chef des pirates de l’air, à la veille du 11/9. Ce virement fut ordonné par le directeur des services secrets pakistanais, le général M. Ahmad et réalisé par O. Sheikh. Arrivé à Washington le 4 septembre 2001, M. Ahmad y rencontra des responsables du Pentagone, du Conseil national de sécurité et du Département d’Etat. Le 11 septembre, M. Ahmad prenait un petit déjeuner au Capitole avec R. Graham, le Président de la commission sur le renseignement du Sénat et P. Goss, ami personnel de G. Bush. Limogé la veille de ces révélations, le général M. Ahmad fut nommé à la tête d’une grande entreprise publique et désigna lui-même son successeur. ‘Times of India’, le 09/10/01. AFP le 10/10//01. E. Laurent, ’La face cachée du 11/9’, p208. Pour en savoir plus.

Slide 8: 

19 : Au Pentagone, les terroristes ont choisi de frapper … A – A l’ouest : Dans une zone renforcée et presque vide. B – Au centre : Pour ne pas rater leur cible. C – A l’est : Où se trouvait l’état-major U.S.

Slide 9: 

19 : Au Pentagone, les terroristes ont choisi de frapper … A – A l’ouest : Dans une zone renforcée et presque vide. B – Au centre : Pour ne pas rater leur cible. C – A l’est : Où se trouvait l’état-major U.S. Après une descente en boucle, l’avion est allé frapper la partie du bâtiment qui venait d’être renforcée. Les travaux s’achevaient et étaient connus de tous. Newsweek MSNBC, le 28/09/03. « Le Pentagone fut frappé à l’endroit où il était le moins vulnérable. » Los Angeles Times. Au Pentagone (20.000 personnes) il y eu 125 victimes, parmi lesquelles de nombreux experts aux comptes. (Zone des affaires financières de l’U.S. Army).

Slide 10: 

20 : Que faisait D. Cheney alors qu’un avion se dirigeait vers le Pentagone ? A – Il n’était pas informé. B – Il fut informé, mais au dernier moment. C – Il était constamment informé et est resté passif.

Slide 11: 

20 : Que faisait D. Cheney alors qu’un avion se dirigeait vers le Pentagone ? A – Il n’était pas informé. B – Il fut informé, mais au dernier moment. C – Il était constamment informé et est resté passif. « Un jeune homme est entré et a dit au Vice-président : ‘L’avion se trouve à 50 milles.’ ‘L’avion se trouve à 30 milles.’ Et lorsqu’il en fut à dire ‘L’avion est à 10 milles.’, le jeune homme a également demandé : ‘Est-ce que les ordres tiennent toujours ?’ Le Vice-président s’est retourné et a rapidement tourné la tête en disant ‘Évidemment que les ordres tiennent toujours. As-tu entendu quelque chose qui indique le contraire ?’ » N. Minetta, Ministre des transports. Témoignage télévisé devant la Commission d’enquête, le 23/05/03. Le crash du vol 77 sur le Pentagone s’est produit : - 1 h 23 après le 1er détournement. - 0 h 40 après le détournement du vol 77. - 0 h 35 après le 2ème crash. La base d’Andrews est chargée de la défense de la capitale. Elle se trouve à 16 km. Pour en savoir plus.

Slide 12: 

21 : Qui fut la première personne à parler d’un « missile » au Pentagone ? A – Mon beau-frère Marcel. B – Thierry Meyssan. C – Donald Rumsfeld, Secrétaire à la défense.

Slide 13: 

21 : Qui fut la première personne à parler d’un « missile » au Pentagone ? A – Mon beau-frère Marcel. B – Thierry Meyssan. C – Donald Rumsfeld, Secrétaire à la défense. « Là, nous parlons de couteaux en plastique, de l’utilisation d’un vol d’Américan Airlines qui transportait nos concitoyens, du missile qui a frappé ce bâtiment et des mêmes (inaudible) qui ont frappé le WTC. » Lapsus (?) de D. Rumsfeld, Interview à Parade Magazine, le 12/10/01. Et 3 ans plus tard, il parla des « terroristes qui ont abattu un avion en Pennsylvanie ». Rumsfeld, le 24/12/04 à Bagdad. A gauche : Trou de sortie de l’impact au Pentagone.

Slide 14: 

22 : Quand, les derniers incendies du World Trade Center ont-ils été éteints ? A – Le 11 septembre, dans la soirée. B – Le 18 septembre, une semaine plus tard. C – Le 23 décembre, plus de 3 mois après les effondrements.

Slide 15: 

22 : Quand, les derniers incendies du World Trade Center ont-ils été éteints ? A – Le 11 septembre, dans la soirée. B – Le 18 septembre, une semaine plus tard. C – Le 23 décembre, plus de 3 mois après les effondrements. Dans un milieu pauvre en oxygène et alors qu’elles étaient abondamment arrosées, les ruines des 3 tours effondrées eurent longtemps des températures sans rapport avec des incendies classiques. - Mesures NASA, le 16 septembre (jusqu’à 740°C). - Témoignages de métal en fusion. - Traces chimiques de hautes températures (micro sphères de fer, sulfuration ...). D. Griffin, ‘Le réquisitoire supplétif’. V. Thorn, ‘Le procès du 11/9’, p133. « Les indices d'une attaque corrosive sévère de l'acier à hautes températures, […] étaient aisément identifiables ». Rapport de la FEMA, annexe C. « Peut-être le mystère le plus profond mis au jour par l’enquête » New York Times, 2002.

Slide 16: 

23 : Les enquêteurs ont-ils cherché des traces d’explosifs dans les décombres des 3 gratte-ciels effondrés ? A – Non. B – Oui, mais les analyses ont été négatives. C – Oui, mais on a égaré les prélèvements.

Slide 17: 

23 : Les enquêteurs ont-ils cherché des traces d’explosifs dans les décombres des 3 gratte-ciels effondrés ? A – Non. B – Oui, mais les analyses ont été négatives. C – Oui, mais on a égaré les prélèvements. Journaliste : Pourquoi n’avez-vous pas cherché de traces d’explosifs dans les décombres des tours ? NIST : Tout simplement parce qu’il n’y en avait pas. Journaliste : Mais comment pouvez vous savoir qu’il n’y en avait pas, si vous n’en avez pas cherché ? NIST : Nous n’allions pas chercher quelque chose qui n’existait pas. Ça aurait été une perte de temps pour nous, et une perte d’argent pour le contribuable. Question suivante ? Conférence de presse N.I.S.T. « L’enquête sur le WTC ne fut qu’une farce grossière » Fire Engineering Mag. (référence dans la science du feu) Le 03/04/09, une étude démontrant la présence d’explosifs dans les poussières du WTC fut publiée dans une revue scientifique à comité de lecture. Elle était signée par 9 docteurs et présentée par N. Harrit, une sommité qui publie régulièrement dans les meilleures revues scientifiques.

Slide 18: 

24 : Depuis 2001, comment détruit-on les tours ? A – A la New-Yorkaise : Destruction de quelques colonnes + incendie. B – Il y en a qui ont essayé. Ils ont eu des problèmes ... C – On continue à démolir à l’explosif, bien que ce soit compliqué et cher.

Slide 19: 

24 : Depuis 2001, comment détruit-on les tours ? A – A la New-Yorkaise : Destruction de quelques colonnes + incendie. B – Il y en a qui ont essayé. Ils ont eu des problèmes ... C – On continue à démolir à l’explosif, bien que ce soit compliqué et cher. Jamais aucune tour à structure d’acier ne s’est effondrée sans explosifs. Ni avant, ni après le 11/9. En 2005, 1 Million de $ ont été offerts à l’expert qui démontrerait devant un jury de scientifiques, que les 3 tours ont pu s’effondrer sans explosifs. Personne n’a proposé de démonstration. Les scientifiques du NIST ont interdiction de débattre avec d’autres scientifiques sur le 11/9, car : « Cela n’apporte rien. » Newman. 1200 architectes et ingénieurs états-uniens contestent publiquement la version officielle de ces effondrements. AE911Truth.org ... alors, un miracle eu lieu ... « Vous devriez être plus explicite ici, à l’étape 2 »

Slide 20: 

25 : Quel membre de la famille Bush a participé à la direction d’une société liée à la sécurité du World Trade Center ? A – Le fils du Président. B – Un frère du Président. C – La femme du Président.

Slide 21: 

25 : Quel membre de la famille Bush a participé à la direction d’une société liée à la sécurité du World Trade Center ? A – Le fils du Président. B – Un frère du Président. C – La femme du Président. Securacom participait à la sécurité de 2 lieux impliqués dans les attentats : le WTC et l’aéroport de Dulles (vol 77). - Marvin Bush, frère du Président, fut l’un de ses directeurs de 1993 à 2000, période durant laquelle la société installa un nouveau système de sécurité au WTC. - Wirt Walker III, probablement un cousin éloigné du père du Président, en fut le directeur général de 1999 à 2002. - Jim Pierce, cousin du Président, déplaça le 10 septembre une réunion prévue le lendemain dans la tour sud du WTC, vers l’hôtel Millenium pour cause de « salle trop petite ». M. Burns, American Reporter, le 20/01/03. W. Madsen. D. Griffin : ‘Le nouveau Pearl Harbor’ p214.

Slide 22: 

26 : Sous quelle condition G. Bush et D. Cheney ont-ils accepté de témoigner devant la commission d'enquête ? A – Comparaître ensemble. B – Comparaître à huis clos. C – Comparaître ensemble / à huis clos / à la Maison blanche / devant 2 personnes seulement / sans prêter serment / et sans enregistrement.

Slide 23: 

26 : Sous quelle condition G. Bush et D. Cheney ont-ils accepté de témoigner devant la commission d'enquête ? A – Comparaître ensemble. B – Comparaître à huis clos. C – Comparaître ensemble / à huis clos / à la Maison blanche / devant 2 personnes seulement / sans prêter serment / et sans enregistrement. G. Bush et D. Cheney (Vice-président) se sont opposés à la mise en place d’une commission d’enquête. Il a fallu la pression médiatisée des familles de victimes pour que celle- ci soit ordonnée … après 441 jours. (Et mise en place après 550 jours) (Titanic : 6 jours ; Kennedy : 7 j ; Challenger : 7 j ; Pearl Harbor : 9 j) « Il ne faut pas que des investigations viennent interférer avec les efforts en cours pour prévenir la prochaine attaque. » D. Cheney - Le sénateur T. Daschle a dit que vous lui avez téléphoné plusieurs fois, pour lui recommander de ne pas enquêter sur le 11 septembre. - Heu ... Tom se trompe. Il a, heu ... je pense ... disons, heu ... fait une mauvaise interprétation ... D. Cheney, Mai 2002. ‘911 Press for truth’. V. Thorn, ‘Le procès du 11/9’, p19. Pour en savoir plus.

Slide 24: 

27 : Le 11/9, se déroulaient plusieurs exercices militaires et civils qui ressemblaient aux attentats réels, dans leurs différents aspects : lieux, horaires, scénarios … A – C’est une coïncidence. B – C’est une conjonction astrale. C – C’est ‘troublant’.

Slide 25: 

27 : Le 11/9, se déroulaient plusieurs exercices militaires et civils qui ressemblaient aux attentats réels, dans leurs différents aspects : lieux, horaires, scénarios … A – C’est une coïncidence. B – C’est une conjonction astrale. C – C’est ‘troublant’. Vigilant Guardian : Détournements d’avions au dessus des USA. Northern Vigilance : Exercice impliquant le système de défense aérien. New-York : Simulation d’attaque terroriste (biochimique). Washington : Attaque terroriste et secours d’urgence. Washington : Simulation d’un crash d’avion sur un bâtiment, à 30 km et 5 mn du crash réel sur le Pentagone. NY OEM Press Release, 22/05/02. Associated Press, 22/08/02. The Connection Newspapers, 05/11/02. « Je pense que tout ceci a été un bien, du fait des effectifs » Gén. Eberhart devant la Commission d’enquête. Attentats de Londres, en 2005 : Même coïncidence : Simulation d’attentats à la bombe, le même jour, à la même heure et dans les mêmes stations de métro que les vraies attaques ! BBC Radio 5, le 07/07/05.

Slide 26: 

28 : Qui a qualifié le 11/9 de journée « intéressante » ? A – Georges W. Bush. B – Mahmoud Ahmadinejad. C – Vladimir Poutine.

Slide 27: 

28 : Qui a qualifié le 11/9 de journée « intéressante » ? A – Georges W. Bush. B – Mahmoud Ahmadinejad. C – Vladimir Poutine. Également : « Pour Laura et moi, l’année 2001 aura été fantastique » G. Bush, vœux de fin d’année 2001. « Il n’aurait pas été possible de lancer la campagne d’Afghanistan avec l’accord de la population, sans le 11 Septembre. » T. Blair (1er ministre Britannique). Et avant le 11/9 : « La question qui se pose est donc de savoir si [...] le seul événement capable de forcer le gouvernement à agir, serait une attaque dévastatrice contre le pays et sa population. » D. Rumsfeld, le 11/01/01. Rapport de la Commission N.S.S.M. « Le processus de la transformation est susceptible d'être long, en l'absence d’un événement catastrophique et catalyseur, comme un nouveau Pearl Harbor. » ‘PNAC’ (D. Rumsfeld, D. Cheney, P. Wolfowitz, J. Bush ...), septembre 2000.

Slide 28: 

29 : Quel américain a servi son pays 4 ans sous les drapeaux, notamment en Irak et Afghanistan ? A – L’auteur du ‘Choc des civilisations’ : S. Huntington. B – L’acteur du film ‘Vol 93’ : C. Jackson. C – Le producteur de ‘Loose Change’ : K. Rowe.

Slide 29: 

29 : Quel américain a servi son pays 4 ans sous les drapeaux, notamment en Irak et Afghanistan ? A – L’auteur du ‘Choc des civilisations’ : S. Huntington. B – L’acteur du film ‘Vol 93’ : C. Jackson. C – Le producteur de ‘Loose Change’ : K. Rowe. ‘Menue monnaie'. Ce film, écrit et réalisé par Dylan Avery en 2005, défend la thèse d’une responsabilité interne au gouvernement. Sans doute la vidéo la plus vue dans l’histoire d’internet. G. Bush a lui échappé à la guerre du Vietnam, en étant versé in extremis, dans une unité d’aviation de la garde nationale à Houston, probablement sur intervention de son père, alors membre du congrès.

Slide 30: 

30 : La version officielle des évènements du 11 septembre est une … A – Théorie crédible. B – Théorie rationnelle. C – Théorie du complot.

Slide 31: 

30 : La version officielle des évènements du 11 septembre est une A – Théorie crédible. B – Théorie rationnelle. C – Théorie du complot. - Il était une fois un méchant islamiste vivant dans une grotte … - Il aurait comploté avec 19 musulmans fondamentalistes, amateurs de porc, drogue et alcool … - Et les aurait convaincus de se suicider, en échange d’une promesse de 72 vierges … - Ces génies auraient échappé aux services de renseignement les plus puissants au monde … - Avec leurs cutters à moquette, ils auraient pris le contrôle de 4 avions … - Des pilotes « absolument incapables de piloter » se seraient alors métamorphosés en super top-guns réalisant des trajectoires aériennes compliquées … - Pendant 1h 50mn, les chasseurs auraient volé dans de mauvaises directions ou très lentement ou bien non, finalement ils n’auraient pas été prévenus … - A New-York, 2 avions auraient détruit 3 gratte-ciels … - Les délits d’initiés, les exercices militaires, les homonymes, etc … seraient des coïncidences … « La version officielle est si peu adéquate et plausible, qu’il doit y avoir une autre explication. » A. V. Bülow, ancien Secrétaire d’État allemand à la défense, Ministre à la recherche et la technologie et responsable de la Commission de contrôle des services secrets. Channel 2, le 09/09/05. « La version officielle ‘me trouble’ ... Je n’ai pas trouvé de mot plus cool que ça. Je la trouve ‘troublante’. Voila. OK ? » J. M. Bigard, le 26/06/09.

Slide 32: 

Sélection de livres : - ‘11 septembre, les vérités cachées’ Eric RAYNAUD, Éditions Alphée (2009) - ‘Le nouveau Pearl Harbor’ D. R. GRIFFIN, Éditions Demi lune (2004) - ‘La face cachée du 11 septembre’ Eric LAURENT, Plon (2004) - ‘Le procès du 11 septembre’ Victor THORN, Éditions Demi lune (2005) - ‘La terreur fabriquée’ W. G. TARPLEY, Éditions Demi lune (2006) - ‘La faillite des médias’ D. R. GRIFFIN, Éditions Demi lune (2007) Films : Vidéos : - ‘Press for truth’ (2007) - ‘Démolition du 11 septembre’ (2007) - ‘Zero’ (2009) - ‘D. R. Griffin’ (2007) - ‘9/11 Mysteries demolition’ (2006) - ‘R. Gage’ (2009) - ‘Loose change, final cut’ (2007) - ‘La troisième étape’ (2007) Sites Internet : - ReOpen911.info Principal site français. - analysemedias911 Blog bien documenté. - darksideofgravity.com Site consacré aux tours. (Document de synthèse) - Earth-citizens.net Site consacré au Pentagone. - iceberg911.net Site généraliste. - AE911Truth.org Architectes et Ingénieurs pour la vérité. - 11septembre.ch Association suisse ‘Le 11 septembre en question’.

authorStream Live Help