CC8 19.12.2012

Views:
 
Category: Others/ Misc
     
 

Presentation Description

Réunion de concertation de l'étude des vals de Loire dans les départements du Cher et de la Nièvre : bilan des propositions d'actions de réduction du risque inondation

Comments

Presentation Transcript

Comité de concertation n°8 :

Comité de concertation n°8 19 décembre 2012, La Charité-sur-Loire

Ordre du jour de la réunion:

Ordre du jour de la réunion 2

Le processus de concertation :

Le processus de concertation Phase 1 – Sommes-nous prêts ? Phase 2 – Quelles actions ? Etat des lieux des connaissances et de la sensibilisation des acteurs Elaboration d’un diagnostic fin, partagé et enrichi pour répondre aux attentes spécifiques des acteurs Identification des grandes problématiques Exploration concertée d’actions pour réduire le risque Analyse et bilan des actions proposées Concrétisation sous forme d’un « portefeuille » d’actions opérationnelles et partagées 3

La concertation en images:

4 La concertation en images Une première phase d’étude et d’échanges

La concertation en images:

5 La concertation en images Le partage du diagnostic avec la population

La concertation en images:

6 La concertation en images Une réflexion en ateliers de travail - 6 réunions

La concertation en images:

7 La concertation en images La mise en cohérence des actions

Les pistes d’amélioration qui se dégagent de la concertation:

Les pistes d’amélioration qui se dégagent de la concertation Se protéger Maîtriser la végétation du lit, Eviter les brèches, Envisager des protections locales. Sauvegarder la population Créer une culture du risque, Se préparer efficacement et collectivement. Limiter les dommages Un retour à la normale rapide Réduire les atteintes aux enjeux, Anticiper les dysfonctionnements des réseaux, Permettre le retour rapide des populations, le redémarrage de l’activité économique, la continuité des services. 8

Les axes du portefeuille d’actions:

Les axes du portefeuille d’actions 9 Le renforcement de l’information préventive et de la culture du risque La préparation à la gestion de crise La réduction de la vulnérabilité aux inondations La gestion du lit de la Loire L’amélioration du système de protection La coordination, le suivi et l’animation des suites de la démarche

Le renforcement de l’information préventive et de la culture du risque:

Le renforcement de l’information préventive et de la culture du risque Chapitre 1 10

Consolidation du dispositif règlementaire:

Consolidation du dispositif règlementaire 11 Action 3.1 - Le DICRIM (document communal) Réalisation, mise à jour ou consolidation Faciliter l’accès au document par la population Dans le Cher : un appui spécifique est proposé par la DDT et la Maison de Loire Action 3.8 - Le DDRM (document préfectoral) Mise à jour du volet inondation en fonction de l’évolution des connaissances : utilisation pour la mise à jour des DICRIM et pour l’information de la population Action 3.5 - La pose de repères de crues - Appui apporté par l’Etablissement public Loire (dont le nivellement des repères et la fourniture du matériel) - 6 ensembles pédagogiques sont actuellement posés dans le Cher La mise en œuvre du dispositif règlementaire relatif à l’information préventive Notamment : - L’information préventive dans les campings L’information Acquéreur Locataire L’information régulière de la population

Des actions volontaristes:

Des actions volontaristes 12 Action 3.6 - Mise en œuvre d’actions de fond Sensibilisation des nouveaux arrivants Alimentation des sites internet des communes Renforcer le lien entre la ville et le fleuve Sensibilisation «systématique» des scolaires dès 2013 par la Maison de Loire (financement Région Centre et EP Loire) - Etc. Action 3.4 - Réalisation ou diffusion de guides didactiques Particuliers : guide des gestes qui sauvent, référentiel inondation et habitat Maires : appui à la gestion de crise Entreprises : réduire la vulnérabilité Action 3.9 - Réalisation d’un atlas cartographique interactif et pédagogique EP Loire, prévu en 2013 Action 3.7 - Mise en œuvre d’actions ponctuelles Journées de sensibilisation Circuit de la mémoire des inondations (appui Maison de Loire) Animations scolaires Réunions publiques (appui Maison de Loire), ex : Boulleret en 2012 Encarts dans les bulletins municipaux Etc. Action 3.10 - Sensibiliser sur la gestion du lit de la Loire Action 3.2 - Promouvoir le PFMS (plan familial de mise en sûreté) Diffusion Appui à la rédaction par la réalisation d’un guide - Appui par la Maison de Loire en 2013

La préparation à la gestion de crise:

La préparation à la gestion de crise Chapitre 2 13

L’accent sur le volet opérationnel:

L’accent sur le volet opérationnel 14 Action 4.1 - Organisation d’un exercice global sur le territoire fin 2013 Action 4.2 - Le renfort du caractère opérationnel des PCS du Cher - Appui EP Loire, DDT/divisions territoriales, Maison de Loire entre octobre et décembre 2012 : 6 ateliers de travail - Poursuite de l’appui par l’Etat et la Maison de Loire Action 4.3 - Le renfort du caractère opérationnel des PCS de la Nièvre Appui EP Loire / Etat Mis en place dès le premier trimestre 2013 Action 4.8 - Analyse approfondie de la submersion des routes En cours par l’EP Loire en collaboration avec l’Etat. Résultats prévus début 2013. Consolidation des plans de gestion de crise : ORSEC (Action 4.7), PCS, plans spécifiques à certains enjeux (écoles, etc.) (Action 4.5) Action 4.4 - Moderniser et renforcer les systèmes d’alertes

La réduction de la vulnérabilité aux inondations:

La réduction de la vulnérabilité aux inondations Chapitre 3 15

L’habitat:

L’habitat 16 Action 5.3 : Sensibiliser et former les artisans qui interviennent sur le bâti en zone inondable Action initiée dans la Nièvre en partenariat avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat : Communication d’information sur le risque et sur la réduction de vulnérabilité aux artisans Mise en place d’un projet de formation Action 5.2 : Mettre en place des actions de réduction de la vulnérabilité de l’habitat Diffusion du guide national 2012 spécifique à l’habitat Propositions pour la mise en place d’une démarche d’appui à la réalisation de diagnostics de vulnérabilité et à la mise en œuvre de mesures effectives

L’activité économique:

L’activité économique 17 Action 5.1 : Accompagner et renforcer le déploiement de la démarche « industrielle » de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire et ses affluents - Encourager la réalisation de diagnostics de vulnérabilité par les entreprises et activités agricoles. - Cibler les entreprises les plus sensibles, sensibiliser les entrepreneurs. - Aller vers la mise en œuvre de mesures financées de réduction du risque. 36 diagnostics réalisés à ce jour sur le territoire, dont 28 depuis le lancement de la démarche de concertation. Action 5.4 : Réduire la vulnérabilité de l’activité agricole Réalisation d’un guide des bonnes pratiques en zone inondable (démarches pour établir un plan d’urgence sur l’exploitation, moyens et outils de gestion de la crise, les cultures et modes de cultures adaptés, etc.).

Les réseaux:

Les réseaux 18 Action 5.13 Renforcer la coordination des différents opérateurs réseaux Action 5.5 Le réseau électrique Action 5.6 L’alimentation en eau potable Action 5.7 L’assainissement des eaux usées Action 5.8 Le réseau routier Action 5.8 Le réseau de télécommunication Démarrage d’un groupe de travail « eau potable et assainissement » au premier trimestre 2013, avec exploitants et gestionnaires. Consolidation des plans de gestion du trafic, notamment par l’exploitation des données du diagnostic

L’aménagement du territoire:

L’aménagement du territoire 19 Action 5.14 : Maîtriser l’urbanisation des zones inondables dans les documents d’urbanisme Dans le cadre du PLU (plan local d’urbanisme) et du PADD (projet d’aménagement et de développement durable), poser les bases du développement à long terme des espaces inondables. La révision des PPRI (plan de prévention des risques d’inondation) de la Loire devrait être prescrite pour fin 2013 ou 2014 : actualisation des connaissances des crues historiques, prise en compte des études de dangers des digues, évolution de la réglementation et des zonages, consolidation du volet réduction de la vulnérabilité.

Actions diverses:

Actions diverses 20 Action 5.15 : Préparer la mise en œuvre d’un retour d’expérience pour les crues futures Elaboration de documents types, de tableaux de bords, identification d’outils de recensement et d’agrégation de l’information, etc. Action 5.11 : Réduction de la vulnérabilité du patrimoine culturel Conduire des diagnostics par établissement ou monuments. Préparer des plans de gestion en crise pour la sauvegarde des bâtiments, objets ou documents. Action 5.12 : Réduction de la vulnérabilité du patrimoine environnemental Engager une réflexion sur les sources potentielles de pollution (ex : installations classées pour la protection de l’environnement) et les conséquences potentielles sur les sites environnementaux concernés. Renforcer la mise en œuvre des dispositifs de protection règlementaires.

La gestion du lit de la Loire:

La gestion du lit de la Loire Chapitre 4 21

La gestion du lit de la Loire:

La gestion du lit de la Loire 22 L’Etat, gestionnaire du domaine public fluvial, conduit des opérations préventives d’entretien et de restauration du lit de la Loire dans le cadre du plan Loire, avec pour objectifs : L’amélioration de la capacité d’écoulement en crue ; Enrayer l’enfoncement de la ligne d’eau à l’étiage ; la restauration de l’écosystème et la mise en valeur du patrimoine naturel et paysager. Les moyens actuels alloués à ces opérations étant limités, il apparaît nécessaire de prioriser les interventions notamment au regard des enjeux vulnérables aux inondation (zones urbanisées, digues, etc.) La Charité, 2010

Action 1.1 L’entretien du lit:

Action 1.1 L’entretien du lit 23 Objectifs Identification des secteurs les plus sensibles à la fermeture du lit par la végétation Elaboration d’un schéma d’entretien du lit Programmation puis mise en œuvre des opérations d’entretien Mise en œuvre Modélisation d’un état dégradé du lit de la Loire, par analogie avec des secteurs où l’absence d’entretien a conduit à une diminution de la section d’écoulement : Rétrécissement du lit à 140m sur l’Allier, Rétrécissement du lit à 200m sur la Loire. En cours : Analyse des conséquences sur les niveaux d’eau en crue et sur les atteintes aux enjeux.

Action 1.2 La restauration du lit:

Action 1.2 La restauration du lit 24 Objectifs l’identification et la hiérarchisation des secteurs sur lesquels la restauration du lit apparaît opportune, la programmation puis la mise en œuvre des opérations de restauration retenues. Mise en œuvre Modélisation des dix opérations de restauration identifiées à l’issue de la concertation. Analyse des conséquences sur les niveaux d’eau en crue et sur les atteintes aux enjeux.

Incidences de la restauration du lit:

Incidences de la restauration du lit 25

Impact de la restauration du lit sur l’inondation:

Impact de la restauration du lit sur l’inondation 26 Bec d’Allier, crue déc. 2003 : -5 cm

Impact de la restauration du lit sur l’inondation:

Impact de la restauration du lit sur l’inondation 27 Val de Cours-les-Barres, crue déc. 2003 : -10cm

Impact de la restauration du lit sur l’inondation:

Impact de la restauration du lit sur l’inondation 28 Val de La Charité, crue déc. 2003 : -10cm

Impact de la restauration du lit sur l’inondation:

Impact de la restauration du lit sur l’inondation 29 Secteur de Cosne, crue déc. 2003 : -10cm

Impact de la restauration du lit sur l’inondation:

Impact de la restauration du lit sur l’inondation 30 Val de Léré aval, crue déc. 2003 : -15cm

Restauration du lit – synthèse:

Restauration du lit – synthèse Opérations Incidences Val du Bec d’Allier Pas d’opération. Gain de 5 cm sur la ligne d’eau. Réduction des dommages de 0.1 à 0.4 M€ . Val de Cours-les-Barres 2 opérations pour un montant total de 0.5 M€ et un coût annuel d’entretien de 10 k€ . Gain de 10 cm sur la ligne d’eau. Réduction des dommages de 0.2 à 0.5M€ en rive gauche et de 0.3 à 2M€ en rive droite, pour un cumul de 0.5 à 2.3M€ . Val de La Charité 3 opérations pour un montant total de 1,3 M€ et un coût annuel d’entretien de 30 k€ . Gain de 10 cm sur la ligne d’eau. Réduction des dommages de 0.7 à 1.2M€ en rive gauche et de 0.7 à 1.3M€ en rive droite, pour un cumul de 1.5 à 2.5M€ . Val de La Charité aval 2 opérations pour un montant total de 0.5 M€ et un coût annuel d’entretien de 15 k€ . Gain de 5 cm sur la ligne d’eau. Réduction des dommages de 0.1 à 0.3M€ en rive gauche et de 0.2 à 0.9M€ en rive droite, pour un cumul de 0.4 à 1M€ . Secteur de St Satur Pas d’opération. Gain de 2 cm environ. Réduction des dommages de 0.1 à 0.3M€ en rive gauche. Val de Léré 3 opérations pour un montant total de 2.2 M€ et un coût annuel d’entretien de 50 k€ . Gain jusqu’à 15 cm sur la ligne d’eau. Réduction des dommages de 0.4 à 0.7M€ en rive gauche et de 1.8 à 6.2M€ en rive droite, pour un cumul de 2.2 à 6.6M€ . Il s’agit d’une première évaluation des coûts de mise en œuvre des opérations de restauration et des coûts d’entretien associés, à considérer avec réserve. 31

L’aménagement du système de protection:

L’aménagement du système de protection Chapitre 5 32

PowerPoint Presentation:

33 Rappel des conclusions du diagnostic Les communes riveraines non protégées sont exposées aux débordements naturels de la Loire, et certaines sont touchées dès les premières crues (ex : 2008 ou 2003). Les vals endigués sont protégés pour les crues ordinaires à importantes type 2008 ou 2003, mais sont fortement exposés, dès les crues fortes, au risque de rupture de digue par : Le mécanisme de rupture avant surverse de la Loire sur la levée, qui a été à l’origine d’environ 1/3 des brèches constatées au 19 ème siècle. Ce risque, encore accru aujourd’hui (vieillissement des ouvrages, actions des végétaux et animaux, canalisations, etc.), va être étudié dans le cadre des études de dangers des digues. Le mécanisme de rupture suite à une surverse de la Loire sur la levée devient très probable sur le territoire pour des crues de temps de retour 50 à 70 ans suivant les vals considérés. Le moment et le lieu de déclenchement de ces brèches est très aléatoire.

PowerPoint Presentation:

Chapitre 5.1 34 L’aménagement de déversoirs de sécurité

PowerPoint Presentation:

Erosion de la crête, du flanc et du pied de la digue sous l’effet des fortes vitesses d’écoulement Niveau de sûreté Le risque de brèche augmente avec la hauteur d’eau Les surverses apparaissent dès les crues fortes … … et provoquent l’effacement de la digue en moins de 2h L’écoulement est très important vers le val Il dure jusqu’à la fin de la décrue car la digue est détruite Les digues présentent aujourd’hui un profil très irrégulier : les surverses qui apparaissent pour des crues fortes se concentrent en des points bas localisés, provoquant l’ouverture de brèches qui inondent les vals de façon soudaine, imprévisible et brutale. Principe d’aménagement des déversoirs - L’état actuel 220 m 35 Val Loire Levée Les fosses d’érosion créées par les brèches du 19 ème siècle sont encore visibles (ici à Beffes).

PowerPoint Presentation:

Le profil du déversoir est renforcé pour résister à l’érosion A la décrue, l’eau cesse d’entrer dans le val dès que le niveau en Loire est inférieur au seuil du déversoir L’eau entre par le déversoir en cas de crues fortes : Des surverses apparaissent pour les crues catastrophiques, mais le risque de brèche est limité par : Une hauteur de chute réduite Le déversement est réparti sur un grand linéaire de digue, les efforts sont donc localement réduits Principe d’aménagement des déversoirs - L’état aménagé L’entrée d’eau se fait de façon maîtrisée par le déversoir pour les crues fortes, et également par surverse généralisée sur le reste de la digue pour les crues catastrophiques. Le risque de rupture de digue est alors réduit car le déversoir amène un matelas d’eau en pied d’ouvrage et le profil des digues est corrigé pour éviter toute concentration locale des écoulements. Le danger est fortement réduit car l’inondation est prévisible, plus lente, et les volumes d’eau qui entrent dans le val sont moins importants. Digues Déversoirs Les vitesses d’écoulement vers le val sont limitées Un matelas d’eau en pied d’ouvrage amené par le déversoir avant surverse 36 Val Loire Levée

Le calage des déversoirs:

Le calage des déversoirs 37 L’aménagement d’un déversoir doit s’accompagner d’un reprofilage des levées sur le reste du val pour réduire effectivement le risque de brèche par surverse (matelas d’eau en pied d’ouvrage, hauteur de chute réduite en crête de digue). Deux variantes de calage des déversoirs ont été étudiées : Variante « déversoirs haut » : - Les déversoirs sont positionnés pour entrer en fonction au niveau des crues qui engendrent les premières surverses, dans l’état actuel du lit et des levées. Le profil des digues est rehaussé en conséquence, de façon importante. Variante « déversoirs optimisés » : Le profil de la digue est rehaussé localement afin de combler les principaux points bas existants. Les déversoirs sont positionnés de façon à éviter l’apparition de brèches par surverse sur la levée.

Action 1.3 Déversoir dans le val de Cours-les-Barres:

Action 1.3 Déversoir dans le val de Cours-les-Barres 38 6.18 m à l’échelle de Givry (crue de temps de retour 170 ans) Etat actuel Déversoirs « hauts » Déversoirs « optimisés »

Val de Cours-les-Barres – synthèse:

Val de Cours-les-Barres – synthèse 39 Déversoirs « hauts » Déversoirs « optimisés » Val de Cours-les-Barres Dans le val : L’étendue de l’inondation est identique. Les hauteurs de submersion sont réduites de plus de 50 cm. Montée des eaux à La Môle (6.06m à Givry) : -actuel : 2.7m 2h après la brèche, 3.5m 8h après -projet: 1.6m 14h après déversoir, 2.5m 30h après Le reversoir induit un stockage de l’eau et une submersion plus longue. Les dommages sont réduits d’environ 5.5 M€. En rive droite : les dommages sont aggravés pour les crues fortes et catastrophiques (de +1.5 à +7.7 M€), la ligne d’eau étant rehaussée de près de 15 cm. Le coût du déversoir et du reprofilage des levées est évalué à 4.3 M€* Dans le val : L’étendue de l’inondation est identique. Les hauteurs de submersion sont réduites d’environ 20 cm. Montée des eaux à La Môle (6.06m à Givry) : -actuel : 2.7m 2h après la brèche, 3.5m 8h après -projet: 1.8m 10h après déversoir, 3m 25h après Le reversoir induit un stockage de l’eau et une submersion plus longue. Les dommages sont réduits d’environ 3 M€. En rive droite : l’impact est positif (-2.7 M€) pour les crues fortes, négatif pour les crues catastrophiques (+1.5 M€). Le coût du déversoir et du reprofilage des levées est évalué à 3.9 M€* * Le coût n’inclue pas les coûts de réparations et de confortement des digues nécessaires pour assurer leur tenue jusqu’à la surverse. Le coût supplémentaire pour garantir un niveau de protection supérieur d’environ 50 cm dans le scénario déversoirs « hauts » pourra s’avérer très important.

Action 1.4 Déversoir dans le val de La Charité amont:

Action 1.4 Déversoir dans le val de La Charité amont 40 5.77 m à l’échelle de Givry (crue de temps de retour 70 ans) Etat actuel Déversoirs « hauts » Déversoirs « optimisés »

Action 1.4 Déversoir dans le val de La Charité amont:

Action 1.4 Déversoir dans le val de La Charité amont 41 6.18 m à l’échelle de Givry (crue de temps de retour 170 ans) Etat actuel Déversoirs « hauts » Déversoirs « optimisés »

1.4 Déversoir dans le val de La Charité amont:

1.4 Déversoir dans le val de La Charité amont 42 6.48 m à l’échelle de Givry (crue de temps de retour 500 ans) Etat actuel Déversoirs « hauts » Déversoirs « optimisés » Revêtement de digue à modifier pour rendre l’ouvrage résistant à la surverse

Val de La Charité – synthèse:

Val de La Charité – synthèse 43 Déversoirs « hauts » Déversoirs « optimisés » Val de La Charité amont Dans le val : L’étendue de l’inondation est réduite, notamment dans les zones urbanisées : jusqu’à 600 habitants hors d’eau jusqu’au crues du type 19 ème siècle. Les hauteurs de submersion sont réduites d’environ 1.50 m. Les durées de submersions sont réduites de 2 jours. Montée des eaux à Argenvières (6.06m à Givry) : -actuel : 2 m 6h après la brèche, 3.7m 25h après -projet: 1.5m 9h après déversoir, 2m 25h après Les dommages sont fortement réduits (-29 M€). Rive droite : dommages augmentés pour les crues fortes à catastrophiques (+1 à +5 M€) qui s’accompagnent de hauteurs d’eau rehaussées de +10 à +30 cm. Le coût du déversoir et du reprofilage des levées est évalué à 5.2 M€* Dans le val : L’étendue de l’inondation est réduite, notamment dans les zones urbanisées : jusqu’à 500 habitants hors d’eau jusqu’au crues du type 19 ème siècle. Les hauteurs de submersion sont réduites d’environ 90 cm. Les durées de submersions sont réduites de 1.5 jours. Montée des eaux à Argenvières (6.06m à Givry) : -actuel : 2m 6h après la brèche, 3.7m 25h après -projet: 1.8m 8h après déversoir, 2.5m 30h après Les dommages sont fortement réduits (-20 M€). Rive droite : dommages réduits pour les crues fortes (-1 M€ et -10cm en ligne d’eau) mais augmentés pour les crues catastrophiques (+1.5 M€ et +15cm en ligne d’eau). Le coût du déversoir et du reprofilage des levées est évalué à 4.3 M€* * Le coût n’inclue pas les coûts de réparations et de confortement des digues nécessaires pour assurer leur tenue jusqu’à la surverse. Le coût supplémentaire pour garantir un niveau de protection supérieur d’environ 50 cm dans le scénario déversoirs « hauts » pourra s’avérer très important.

Cas du val de La Charité aval:

Cas du val de La Charité aval 44 La mise en place d’un déversoir en amont n’améliore pas la situation dans le val de La Charité aval. En effet, les premières surverses interviennent alors que le pied de digue coté val est hors d’eau, qu’elle que soit la configuration de déversoir ou le reprofilage de la digue testé. Une solution pourrait être de modifier le revêtement de la digue de façon à la rendre résistante à la surverse, notamment dans sa partie amont. Deux variantes ont ainsi été testées : Rehaussement de la levée : pas de surverse pour les crues fortes Reprofilage minimal : suppression des points bas Val de La Charité aval Val : Hauteurs de submersion réduites de 50cm, 50 habitants hors d’eau pour les crues fortes, dommages fortement réduits pour les crues fortes à catastrophiques (-5 à -6 M€). Rive droite : peu d’incidence pour les crues fortes. Dommages fortement augmentés pour les crues catastrophiques (+5.2 M€), qui s’accompagnent de hauteurs d’eau rehaussées jusqu’à plus de 50 cm en amont de Pouilly. Le coût du reprofilage des levées est évalué à 1.9 M€*. Le coût nécessaire pour rendre les levées résistantes à la surverse est en cours d’évaluation. Val : Hauteurs de submersion réduites de 20 à 30cm, 40 à 50 habitants hors d’eau pour les crues fortes. Dommages réduits de -2.4 à -3.5 M€ pour les crues fortes à catastrophiques. Rive droite : peu d’incidence pour les crues fortes. Dommages augmentés pour les crues catastrophiques (+3 M€). Les hauteurs d’eau sont alors augmentées jusqu’à 20 cm à Mesves . Le coût du reprofilage des levées est évalué à 0.3 M€*. Le coût nécessaire pour rendre les levées résistantes à la surverse est en cours d’évaluation.

1.3 Déversoir dans le val de Léré:

1.3 Déversoir dans le val de Léré 45 6.06 m à l’échelle de Givry (crue de temps de retour 100 ans) Etat actuel Déversoirs « hauts » Déversoirs « optimisés »

1.3 Déversoir dans le val de Léré:

1.3 Déversoir dans le val de Léré 46 6.18 m à l’échelle de Givry (crue de temps de retour 170 ans) Etat actuel Déversoirs « hauts » Déversoirs « optimisés »

Val de Léré – synthèse:

Val de Léré – synthèse 47 Déversoirs « hauts » Déversoirs « optimisés » Val de Léré Dans le val : L’étendue de l’inondation est réduite : jusqu’à 350 habitants hors d’eau. Les hauteurs de submersion sont réduites en moyenne d’environ 1.4 m. Les durées de submersions sont réduites de 2 à 2.5 jours. Montée des eaux aux Fouchards (6.06m à Givry) : -actuel : 3.7m 3h après la brèche -projet: 1.9m 11h après déversoir Les dommages sont fortement réduits (-19 M€). En rive droite : dommages réduits globalement (-1.7 M€) pour les crues fortes mais fortement augmentés pour les crues catastrophiques (+6 M€) qui s’accompagnent de hauteurs d’eau rehaussées de près de 20 cm. Le coût est évalué à 4.1 M€HT* Dans le val : L’étendue de l’inondation est réduite : jusqu’à 150 habitants hors d’eau. Les hauteurs de submersion sont réduites en moyenne d’environ 1 m. Les durées de submersions sont réduites de 1.5 à 2 jours. Montée des eaux aux Fouchards (6.06m à Givry) : -actuel : 3.7m 3h après la brèche -projet: 2m 9h après déversoir, 2.2m 22h après Les dommages sont fortement réduits (-14 M€). En rive droite : dommages réduits globalement (-4 M€) pour les crues fortes et légèrement augmentés pour les crues catastrophiques (+1M€), les hauteurs d’eau sont rehaussées de façon moins importante (5 cm). Le coût est évalué à 3.5 M€HT* * Le coût n’inclue pas les coûts de réparations et de confortement des digues nécessaires pour assurer leur tenue jusqu’à la surverse. Le coût supplémentaire pour garantir un niveau de protection supérieur d’environ 50 cm dans le scénario déversoirs « hauts » pourra s’avérer très important.

Incidences du scénario déversoirs « hauts »:

Incidences du scénario déversoirs « hauts » 48

Incidences du scénario déversoirs « optimisés »:

Incidences du scénario déversoirs « optimisés » 49

PowerPoint Presentation:

Chapitre 5.2 50 L’aménagement de protections localisées

2.4 La fermeture d’ouvrages sous le canal latéral:

2.4 La fermeture d’ouvrages sous le canal latéral 51 Objectifs Identifier les secteurs sur lesquels cette solution est techniquement et économiquement pertinente, Définir les rôles et responsabilités des différents acteurs concernés, Mettre en place les ouvrages retenus, le cas échéant. Mise en œuvre Deux sites ont été identifiés sur le territoire, à Cuffy (1 ouvrage) et Belleville-sur-Loire (4 ouvrages). Analyse socio-économique de l’incidence de la fermeture de ces ouvrages sur les risques dans les communes concernées.

Fermeture d’un ouvrage à Cuffy:

Fermeture d’un ouvrage à Cuffy 52 Le sud du canal latéral est inondé dès l’entrée en fonction du déversoir du Guétin. La fermeture de l’ouvrage traversant permettrait de protéger au maximum près de 50 habitants et d’éviter au maximum jusqu’à 2.3 M€ de dommages. Le canal est surversé en cas de crue catastrophique de la Loire, ce qui limite alors l’impact de l’opération. Le coût est limité, a priori inférieur à 5 000 €. Attention : nécessite d’évaluer la sûreté de la digue de Loire.

Fermeture d’ouvrages à Belleville-sur-Loire:

Fermeture d’ouvrages à Belleville-sur-Loire 53 La fermeture des ouvrages traversant permettrait de protéger près de 65 habitants, 5 entreprises pour 7 salariés et d’éviter au maximum près de 1.3 M€ de dommages en cas de crue forte. Le canal est surversé en cas de crue catastrophique de la Loire. Le coût est limité, a priori inférieur à 20 000 €. Attention : il est nécessaire d’étudier les conséquences sur les aléas « Inondation et coulées de boues » identifiées dans le PPRI du Sancerrois. Les ouvrages de fermetures envisagés seraient équipés de clapets afin de permettre l’évacuation des eaux de ruissellement en provenance des coteaux.

2.5 La mise en place de protections amovibles:

2.5 La mise en place de protections amovibles 54 Objectifs Identifier les secteurs sur lesquels cette solution est techniquement, économiquement et socialement pertinente, Définir les rôles et responsabilités des différents acteurs concernés, Mettre en place les ouvrages retenus, le cas échéant. Mise en œuvre Les huit secteurs retenus pour étude sont situés sur les communes de Marzy, Fourchambault (2 sites), La Charité-sur-Loire, Pouilly-sur-Loire, Saint-Satur et Cosne-Cours-sur-Loire. Analyse socio-économique de l’incidence de la mise en place de ces ouvrages sur les risques dans les communes concernées.

Protection du quartier de la Folie à Marzy:

Protection du quartier de la Folie à Marzy 55 Protection jusqu’à 4.80m à l’échelle de Givry : 20cm en moyenne sur 400 m de longueur 17 habitants, 2 entreprises (5 salariés) 590 k€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 120 k€ Protection jusqu’à 5.30m à l’échelle de Givry : 70cm en moyenne sur 560 m de longueur 33 habitants, 2 entreprises (5 salariés) 930 k€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 605 k€ Protection jusqu’à 5.77m à l’échelle de Givry : 1.2m en moyenne sur 630 m de longueur 54 habitants, 2 entreprises (5 salariés) 1.40 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 1.15 M€

Protection de la Brasserie à Fourchambault:

Protection de la Brasserie à Fourchambault 56 Protection jusqu’à 5.30m à l’échelle de Givry : 10 cm sur 75 m de longueur 52 habitants 530 k€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 15 k€ Protection jusqu’à 5.77m à l’échelle de Givry : 40 cm en moyenne sur 480 m de longueur 117 habitants, 2 entreprises (2 salariés) 1.39 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 288 k€ Protection jusqu’à 6.06m à l’échelle de Givry : 70cm en moyenne sur 540 m de longueur 137 habitants, 3 entreprises (3 salariés) 2.06 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 567 k€

Protection de la Fonderie à Fourchambault:

Protection de la Fonderie à Fourchambault 57 Protection jusqu’à 4.80m à l’échelle de Givry : 55cm en moyenne sur 570 m de longueur 129 habitants 640 k€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 480 k€ Protection jusqu’à 5.30m à l’échelle de Givry : 1m en moyenne sur 730 m de longueur 173 habitants, 2 entreprises (16 salariés) 4 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 1.07 M€ Protection jusqu’à 5.77m à l’échelle de Givry : 1.4m en moyenne sur 790 m de longueur 195 habitants, 3 entreprises (17 salariés) 5.4 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 1.61 M€

Protection à La Charité-sur-Loire:

Protection à La Charité-sur-Loire 58 Protection jusqu’à 5.30m à l’échelle de Givry : 30cm en moyenne sur 110 m de longueur 190 habitants, 3 entreprises (3 salariés) 820 K€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 50 k€ Protection jusqu’à 5.77m à l’échelle de Givry : 50cm en moyenne sur 160 m de longueur 190 habitants , 3 entreprises (3 salariés) 1.9 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 112 k€ Protection jusqu’à 6.06m à l’échelle de Givry : 1.1m en moyenne sur 220 m de longueur 190 habitants , 3 entreprises (3 salariés) 2.8 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 285 k€

Protection à Pouilly-sur-Loire, en aval du pont:

Protection à Pouilly-sur-Loire, en aval du pont 59 Protection jusqu’à 5.30m à l’échelle de Givry : 20cm en moyenne sur 120 m de longueur 30 habitants 15 k€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 40 k€ Protection jusqu’à 5.77m à l’échelle de Givry : 50cm en moyenne sur 135 m de longueur 30 habitants 115 k€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 108 k€ Protection jusqu’à 6.06m à l’échelle de Givry : 1.1m en moyenne sur 140 m de longueur 30 habitants, 1 entreprise (1 salarié) 400 k€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 231 k€

Protection à Pouilly-sur-Loire, les Loges:

Protection à Pouilly-sur-Loire, les Loges 60 Il s’agit de fermer temporairement l’ouvrage permettant de franchir la voie ferrée, afin d’empêcher les eaux de crue d’inonder le hameau des Loges. Cet aménagement permettrait de protéger au maximum près de 120 habitants pour 1.7 M€ de dommages évités en cas de crue catastrophique. Le coût de l’ouvrage est évalué à moins de 20 000€. Attention : nécessite d’évaluer la résistance de la voie de chemin de fer, qui devient officiellement une digue.

Protection du front de Loire à St Thibault:

Protection du front de Loire à St Thibault 61 Protection jusqu’à 4.80m à l’échelle de Givry : 35cm en moyenne sur 490 m de longueur 70 habitants, 2 entreprises (6 salariés) 440 K€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 260 k€ Protection jusqu’à 5.30m à l’échelle de Givry : 75cm en moyenne sur 530 m de longueur 107 habitants, 2 entreprises (6 salariés) 1.4 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 600 k€ Protection jusqu’à 5.77m à l’échelle de Givry : 1.2m en moyenne sur 610 m de longueur 104 habitants , 2 entreprises (6 salariés) 2.2 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 1.06 M€

Protection à Cosne-Cours-sur-Loire:

Protection à Cosne-Cours-sur-Loire 62 Protection jusqu’à 4.80m à l’échelle de Givry : 30cm en moyenne sur 500 m de longueur 56 habitants, 2 entreprises (9 salariés) Dommages évités : 2 M€ Coût de l’ouvrage évalué à 0.23 M€ Protection jusqu’à 5.30m à l’échelle de Givry : 60cm en moyenne sur 550 m de longueur 71 habitants, 3 entreprises (13 salariés) Dommages évités : 2.7 M€ Coût de l’ouvrage évalué à 0.49 M€ Protection jusqu’à 5.77m à l’échelle de Givry : 1m en moyenne sur 630 m de longueur 115 habitants, 3 entreprises (13 salariés) 3.5 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 0.91 M€ Protection jusqu’à 6.06m à l’échelle de Givry : 1.4m en moyenne sur 680 m de longueur 136 habitants, 4 entreprises (14 salariés) 4.8 M€ de dommages évités Coût de l’ouvrage évalué à 1.40 M€

2.6 Les études de dangers des digues:

2.6 Les études de dangers des digues 63 Objectifs La définition des niveaux de sûreté et de protection des différents ouvrages, L’amélioration du plan de surveillance des levées, La définition et la hiérarchisation des travaux de sécurisation à programmer, La prise en compte des résultats dans les plans de prévention du risque inondation (PPRI) et dans les plans de gestion de crise. Mise en œuvre Les études de dangers des digues du territoire sont prévues règlementairement d’ici fin 2014. Elles vont être mises en œuvre sous maîtrise d’ouvrage de la DDT de la Nièvre. Rupture de digue

PowerPoint Presentation:

Chapitre 6 64 La coordination, le suivi et l’animation des suites de la démarche

6.1 Coordination de la suite de la démarche:

6.1 Coordination de la suite de la démarche 65 Objectifs Assurer l’animation, la coordination et l’appui à la mise en œuvre des actions qui auront été retenues à l’issue de la concertation : Mise à jour des documents relatifs aux actions Appui et conseil aux maîtres d’ouvrages et partenaires pour la mise en place des actions Information régulière à l’ensemble des acteurs concernés La phase d’étude prend fin au premier trimestre 2013. L’EP Loire envisage de s’impliquer dans la coordination des suites de la démarche, en apportant par ailleurs un appui aux différents acteurs institutionnels suivant les thématiques qu’ils portent.

authorStream Live Help